20 ans de Magic System, Kinshasa oubliée

Kinshasa, capitale de la musique africaine ressemblerait à un slogan, lorsque le célèbre groupe ivoirien Magic System préfère commémorer ces 20 ans d’existence dans plusieurs pays africains, sans une production au pays de Papa Wemba. Pourquoi ?

 

A la publication du calendrier intitulé « Magic Tour 20 ans » via un communiqué de presse, la rédaction d’Eventsrdc.com avait pris le temps de l’examiner et n’avait retrouvé que les dates de 15 pays africains, excepté la République Démocratique du Congo. Ce lien nous renseigne davantage, http://www.eventsrdc.com/20-ans-de-magic-system-ca-se-fete/

 

Et, ce calendrier est en cours exécution :

Côte d’Ivoire : vendredi 28 juillet 2017, samedi 29 juillet 2017, dimanche 06 août 2017
Niger : samedi 14 octobre 2017
Gabon : samedi 21 octobre 2017
Nigéria : vendredi 27 octobre 2017
Ghana : samedi 28 octobre 2017
Maroc : vendredi 03 novembre 2017 et samedi 04 novembre 2017
Guinée : vendredi 10 novembre 2017 et samedi 11 novembre 2017
Centrafrique : samedi 18 novembre 2017
Cameroun : samedi 25 novembre 2017 et dimanche 26 novembre 2017
Tchad : samedi 02 décembre 2017 et dimanche 03 décembre 2017
Burkina-Faso : samedi 09 décembre 2017 et dimanche 10 décembre 2017
Togo : samedi 16 décembre 2017 et dimanche 17 décembre 2017
Bénin : samedi 23 décembre 2017
Guinée–Equatoriale : samedi 30 décembre 2017 et dimanche 31 décembre 2017

 

Après échanges avec quelques proches de Gaou Production, le label d’Asalfo (Salif Traoré) –leader de ce groupe, notre rédaction était assurée que la Rd-C serait rajoutée avec le temps pour fêter au rythme de « Zouglou ». Mais également une façon pour ce groupe de rendre un hommage mérité à l’icône de la musique africaine Papa Wemba, décédé, le 24 avril 2016, alors qu’il prestait au FEMUA, à Abidjan.

 

L’année événement se clôturera avec deux grands concerts en Guinée Equatoriale, chez les Obiang. La RDC n’a pas des chances. Kinshasa, Lubumbashi, Matadi, Goma, Bukavu et autres sont oubliés par le Magic System. N’y-a-t-il pas eu des producteurs nationaux capables de récupérer l’étape de la RDC ? Eventsrdc.com ne croit pas. L’on sait très bien qu’à plusieurs reprises le célèbre opérateur culturel rd-congolais Serge Kayembe les a produits à Kinshasa au cours de son Festival des Etoiles (FIET). Il n’est pas mort. Il est encore vivant et continue ce noble métier. Qu’est-ce qui manquait pour que les Magiciens ne se produisent rien qu’à Kinshasa ? Qu’est-ce que ces autres pays africains ont des particuliers que la RDC manque ? (Salles, stades, instruments de musique, lumières, presse, agences publicitaires, hôtels …) sont là les questions que nous nous sommes posées et que nous tâcherons à poser aux membres de Magic System.

 

L’on se rappellera aussi du succès que la chanson « 1er Gaou » avait connu en Rd-Congo en 2000, avec des reprises dans plusieurs albums des musiciens rd-congolais notamment « Force de frappe » de Koffi Olomide. L’on se souviendra également des éloges qu’Asalfo formulait aux candidats rd-congolais lors de l’édition 2016 de « The Voice Afrique Francophone » diffusée sur Vox Africa, singulièrement au jeune musicien Succès Nimy.

 

Nous espérons qu’à la lecture de cet article, Asalfo et ses collègues se ressaisiront et calleront des dates pour la Rd-C, même en 2018 pour un concert unique, le mardi 24 avril, au village Molokaï, en plein Matonge. Kinshasa ne manque pas des producteurs. Kinshasa ne manque pas des sponsors, ni des secteurs connexes des productions scéniques.

CINARDO KIVUILA

 

Related posts