A Kinshasa, l’abbé Mongambi évangélise par la musique rap

Un fait rare sinon nouveau. Un prêtre  se sert de la musique rap pour évangéliser et promouvoir les prières de l’Eglise catholique. A la faveur d’une interview accordée à Eventsrdc.com, l’abbé Jean-Pierre Mongambi, vicaire à la paroisse Sainte Trinité de Matete Debonhomme, connu sous le sobriquet de « Abbé Je crois », nous dévoile son passé artistique non sans faire des annonces au sujet de sa carrière. Lisez. 

 

Pouvez-vous nous parler de votre parcours artistique ?

J’ai commencé le rap en 1992 à l’époque de Kriss Kross, Naughty by nature, Mc Hammer, etc. Ils m’ont donné le goût de rapper. Avant d’aller au couvent, j’ai fréquenté  plusieurs groupes de rap, notamment « Black  dangerous » de Kasa-Vubu, « The Guys Blessed », « Méthode suprême ». Par la suite, j’ai monté un groupe chrétien de  hip hop, nommé The  F.M.N.B  -La famille Mongambi- en 1998 juste avant de rallier le couvent.  Au séminaire, j’étais réservé mais la musique étant une passion, j’écrivais tout de même des chansons.

 

En 2013 -soit deux ans après mon ordination sacerdotale-, le Cardinal Laurent Monsengo célébrait son cinquantième anniversaire de vie sacerdotale. A cette occasion, j’ai composé, en son honneur, une chanson intitulée « Bon anniversaire Tata Cardinal ». Je considère ce moment comme étant le départ de ma carrière de prêtre rappeur.

 

Avec qui avez-vous évolué dans Black Dangerous ?

Il y a d’abord le fondateur qui est Pasteur Jeff. Il y a aussi The Christ Lopuku, le défunt Issa, Norry, Thierry et Doudou. Les deux derniers ont participé dans l’album « Fula ngenge » de Viva la Musica.

 

À ce jour, comment se présente votre discographie ?

En 2013, j’ai  sorti un maxi single intitulé  « Bon anniversaire Tata Cardinal » avant de mettre sur le marché du disque mon premier album,  « Je crois », en 2017. L’album contient 9 titres.

 

Dans « Je crois », avez-vous collaboré avec d’autres musiciens chrétiens ?

Non, mais c’est parmi mes projets. Avant tout, je me consacre à évangéliser le peuple de Dieu parce que je suis prêtre.

L’abbé Jean-Pierre Mongambi dans le clip  » Je crois « . Ph.Dr.Tiers

 

Quelle  a été la réaction du Cardinal Laurent Monsengwo lorsque vous l’aviez surpris avec une chanson rap à l’occasion de son 50ème  anniversaire sacerdotal ?

Sa réaction a été positive. Il a porté quelques corrections au niveau du texte de la chanson et m’a soutenu pour la sortie de ce maxi single.  Jusqu’à  présent, il continue de me soutenir parce que je suis une chance pour la jeunesse.

 

Quel est le principal message de vos chansons ?

Le principal message de mes chansons est axé sur la foi, l’espérance et surtout, les prières de l’Eglise.

L’abbé Jean-Pierre Mongambi en concert au stade Tata Raphaël lors de la Pâques 2018. Ph.Dr.Tiers

 

Comment se présente votre agenda artistique ?

Je vais  bientôt  commencer une tournée dans  différentes  paroisses  de l’archidiocèse de Kinshasa. Par la suite, on verra s’il sera possible d’étendre la tournée.

 

Qui est le producteur de cette tournée paroissiale ?

La Radio-télévision Catholique Elikya, -RTCE.

 

Quand envisagez-vous lancer cette tournée ? 

Nous attendons le feu vert du Cardinal.

 

Un message à la jeunesse rd-congolaise.

L’avenir est entre nos mains. Nous devons prendre nos études au sérieux pour être capable de  restituer et de mettre en application ce que nous avons appris.

Soyons des élites et non des médiocres. Evitons les antivaleurs, la dépravation des mœurs, l’immoralité et la médiocrité.

CINARDO KIVUILA

 

 

Related posts