Affaire concert de Dadju à Kin : Didier Tshiyoyo aux arrêts

Après une période de tolérance, Guelord Inina, le patron de l’agence de communication Pro Services s’est décidé de mettre Didier Tshiyoyo aux arrêts suite au non respect des engagements liés au concert du Prince Dadju à Kinshasa.

 

Rappeler que c’est Didier qui a produit Dadju, le fils de Djuna Djanana à Kinshasa, le samedi 4 août 2018 au Shark Club. Evénement a qui fait couler beaucoup d’encres et de salives jusqu’au point de tâcher à l’image de Dadju qui à travers le monde est mieux côté. Là où il est appelé « Muana mboka » (Fils du pays), l’artiste n’a pas convaincu ses fanatiques. Son côté Gentleman 2.0 n’était pas remarqué par ceux qui aiment et observent sa musique.

 

Didier Tshiyoyo a trahi la personne qui l’a toujours soutenu dans l’ombre depuis plusieurs années, nous citons Guelord Inina. La rédaction d’Eventsrdc.com a finalement découvert que c’est Inina qui a produit scéniquement tour-à-tour Maître Gims et Zaho, et Kaaris à Kinshasa, il y a quelques années, via l’agence Icon Prod dirigé par Lionel Toussé.

 

Humble et responsable marketing à cette époque à la Marsavco, Guelord Inina ne pouvait pas s’afficher dans ses événements antérieurs et avait préféré le silence. Il travaillait dans l’ombre avec son partenaire événementiel et les différents sponsors impliqués à ses shows.

 

Contrairement au Directeur général de Pro Services, Didier n’a pas un passé dans l’événementiel en République Démocratique du Congo. Son premier concert sur le sol de ses aïeux est celui de Dadju et qui a poussé plusieurs kinois à savoir qu’il est. Sur Twitter, plusieurs personnes n’ont pas caché leur regret notamment l’honorable député Adam Bombole. Sur Facebook, Tshiyoyo et son concert raté ont fait l’objet du célèbre rendez-vous hebdomadaire « Jeudi Kretch » de Larissa Diakanua qui passe en revue un ou plusieurs sujets sociaux qui préoccupent les rd-congolais d’ici et d’ailleurs.

 

Guelord Inina ne réclame pas la tête de Didier Tshiyoyo. Il veut simplement que ce dernier honore le contrat qui le lie. C’est-à-dire qu’il paie le montant qu’ils se sont convenus pour son appui logistique à son événement.

CINARDO KIVUILA

 

Lire aussi :

http://www.eventsrdc.com/au-lendemain-de-son-concert-a-kinshasa-dadju-fustige-lorganisation/

 

 

Related posts