(DOSSIER) Musique – Les Disques #2 : Combien d’argent rapportent-ils ?

Vous avez toujours voulu savoir combien rapporte un disque d’or, un disque de platine, un double disque de platine ou encore un disque de diamant. Dans cette deuxième partie de la série d’articles sur ce dossier, la rédaction d’Eventsrdc.com vous explique tout sur les récompenses que reçoivent les artistes pour avoir vendu un single ou un album à un certain nombre d’exemplaires.

Disque d’or, outil de communication et de marketing

Commençons avec le disque de d’or. Combien d’argent rapporte t-il ? Un disque d’or est une récompense qui apporte en plus de la notoriété des avantages promotionnels et financiers. Naturellement, pour la firme productrice, c’est un double jackpot : financier et promotionnel. Selon le Président directeur général d’Universal Music France, Pascal Nègre, interprète gratifié d’un disque d’or percevait des royalties annuelles de l’ordre de 50.000 euros.

Lire aussi : Meilleure vente mondiale d’albums en 2018: Maître Gims et Damso ne figurent pas dans le top 10

Après avoir enlevé du montant alloué au lauréat : la TVA, le Biem, les frais de pressage, de pochettes, de promotion, les marges producteur, distributeur, les ristournes, la casse forfaitaire etc…. Il doit bien rester avant impôt quelque chose comme 0,50 à 2 € par album. Pour 50.000 copies, l’artiste touchera donc entre 25.000 et 100.000 euros !

Contactez la Rédaction au +243998321400

Disque de platine, peu connu mais compté par le SNEP

Si le disque d’or apparaît comme la distinction la plus connue du grand public, il faut cependant savoir que l’industrie phonographique, le Syndicat National de l’Edition Phonographique – SNEP – remet d’autres trophées : Disque d’Argent, Disque de Platine avec ses multiples (double, triple), Disque de Diamant etc. Aux États-Unis, il existe une certification spéciale pour les disques hispaniques, en Allemagne pour les disques de Jazz et le Gold Jazz.

Alors, combien d’argent rapporte un disque de platine ? En envisageant une royaltie de 5 à 25%, après avoir enlevé la TVA, le Biem, les frais de pressage, pochettes, promotion, les marges producteur, distributeur, les ristournes, la casse forfaitaire etc…il doit bien rester avant l’impôt quelque redevance entre 0,50 et 2€ par exemplaire. Faites alors le calcul pour le chiffre actuel du Disque de Platine de 100.000 copies.

Disque de diamant, la classe, la meilleure des certifications

Parlons du Disque de Diamant. C’est la plus haute distinction remise par le SNEP à un artiste ou un groupe. Si le disque d’or ou mieux encore, le disque de platine, couronnent une vente de disques relativement considérable, le disque de diamant consacre la carrière d’un artiste et le hisse au rang de Star. Jusqu’en 2010, il fallait avoir vendu plus d’un million d’albums physiques pour mériter cette gratification suprême qui équivalait à dix disques d’or ! Mais les choses étant ce qu’elles sont, le seuil du disque de diamant a été rabaissé d’abord à 750.000 puis à 500.000 copies.

Lire aussi : « Ceinture noire » de Maître Gims certifié disque de diamant

Combien d’argent rapporte un disque de diamant ? En envisageant une royaltie de 4 à 25%, après avoir enlevé la TVA, le Biem, les frais de pressage, de pochettes, de promotion, distributeur, les nombreuses ristournes, la casse etc… il doit bien rester quelque chose entre 0,50 et 2€ par CD. Faites le calcul pour 500.000 albums.

Lire aussi : (DOSSIER) Musique – Les Disques #1 : Comment comptabilise-t-on les ventes ?

ETIENNE KAMBALA
JEAN-CHRISTIAN MICHEL

Related posts