Exposition : l’artiste photographe Yves Sambu met en valeur la sape

La galerie de l’Institut français de Kinshasa, Halle de la Gombe accueille, depuis le 4 avril dernier, « Vanitas », une exposition-photo de l’artiste congolais Yves Sambu, coordonnateur du collectif SADI (Solidarité des artistes pour le développement intégral), constitué essentiellement des jeunes artistes fruits de l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa.

Portant un regard depuis environ cinq ans, Yves présente cette fois-ci une série de photographies, exposée pour la première fois à Kinshasa après une suite d’expositions en Europe. Ces photos artistiques, explique-t-il, montrent les sapeurs durant leurs liesses et manifestations, capturant notamment l’hommage rendu à l’une des figures majeures de ce mouvement, Stervos Niarcos, décédé en février 1995 et dont la disparition est commémorée tous les ans avec une série de démonstrations des tenues vestimentaires. Cette expo se poursuit jusqu’au 29 avril prochain.

Le photographe Yves Sambu ne s’arrête pas que là. Il explique ce mouvement au grand public. C’est dans cette logique qu’une conférence est programmée mardi 18 Avril à partir de 18h à la salle polyvalente de l’IFK. L’artiste présentera le travail effectué par le collectif SADI pendant plus de cinq ans sur la SAPE et dont les dimensions sont historiques, sociologique et artistique. Un véritable travail de recherche, sans équivalent à ce jour.

Tradition vivante, la SAPE (Société des Ambianceurs et de Personnes Elégantes), est à la fois un folklore contemporain et un mouvement social. Forme d’expression artistique socialement engagée, cela place le sapeur au centre de l’œuvre dont il est lui-même créateur. Lors de performances codées où extravagance vestimentaire et parole libérée excitent la curiosité du badaud, cet acteur social « sapeur » représente la résistance face à l’ordre établi en proposant une esthétique déconnectée, flamboyante et déstabilisante.

L’approche sociologique de la SAPE est au cœur de la démarche artistique du collectif SADI, la présentant non seulement comme étant un medium artistique mais aussi comme un patrimoine immatériel congolais. Ce qui a valu plusieurs expositions au pays comme à l’étranger.

Notamment au Palais de Tokyo à Paris où quelques sapeurs congolais conduits par l’équipe de SADI ont attiré l’attention du public et des médias internationaux.

Peintre de formation, Yves Sambu a terminé ses études en 2006 à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa. Le goût de la photographie et à la vidéo ayant remporté, le jeune a depuis quelques temps mis de côté ses pinceaux et ses toiles.

Le collectif SADI qu’il crée avec ses amis a réellement marqué d’emblée par un engagement social très fort. D’abord, une grande exposition à Kinshasa intitulée « Towuti wapi ? Tokomi wapi ? Tozokende wapi ? », avant le Festival de Limousin à Limoges en France puis d’autres s’en suivent en Allemagne et ailleurs. Ensuite, des grands rendez-vous sur la SAPE.

PATRICK NZAZI

Related posts