Fransix Tenda : « des lignes superposées pour ressortir les traits caractéristiques de chaque être humain »

De la peinture sur toile, dans l’espace public, comme cela fut le cas il y a des années avec ses amis du Collectif SADI, Fransix Tenda a, depuis plus de cinq ans, trouvé d’autres supports pour s’exprimer dans son rôle d’artiste. D’abord, des boites de conserve et autres canettes usées. Ensuite des cartons où il présente des portraits avec des dessins superposés. Cette nouvelle expérience a été présentée en septembre dernier à Kinshasa. L’appréciation du public a rencontré surement l’esprit du créateur. Diplômé de l’Académie des Beaux-arts de Kinshasa en peinture, Fransix Tenda apporte toujours une touche particulière dans son travail.

 

Les dessins sur carton n’est qu’une autre filière que Fransix Tenda emprunte pour s’exprimer, à côté évidemment d’une autre technique que certains reconnaissent en lui depuis plus de cinq ans. Celle de la peinture sur un support peu habituel à savoir des aluminiums froissés ou autres boites de conserve déjà usées où l’artiste fait ressortir diverses formes et expressions. Souvent des personnages en situation d’angoisse, de joie… voire des visages en situation de détresse. Fransix estime, cette nouvelle direction s’inscrit toujours dans la même démarche.

L’artiste rd-congolais Fransix Tenda. Ph.KAS

Aujourd’hui, il recourt aux cartons utilisés pour d’autres fins pour en faire un support ou moyen d’expression artistique. Là, on est en face des portraits avec des lignes en 2D (deux dimensions) que l’artiste propose au public. D’entrée de jeu, l’artiste procède tout d’abord au dessin « dans une forme enveloppante générale » avant de superposer les couleurs et les lignes soit de manière prononcée ou moins visibles. Un moyen de ressortir, à sa manière, les traits caractéristiques de chaque être humain.

Lors de l’expo Young Congo à l’espace Kin Art Studio, Fransix Tenda échange avec les visiteurs. Ph.KAS

 

Des lignes comme étant un élément important, selon lui, pour représenter une personne avec entre autres ses expériences vécues dans divers domaines. La vie courante de l’être humain est alors représentée dans les œuvres de Fransix Tenda Lomba. Chaque série créée par ce dernier représente au moins quelque chose.   Le message dominant dans cette série de dessins sur carton est la spécificité qui existe entre chacune des personnes. « Nous pouvons vivre les mêmes choses dans la vie, mais nous ne pouvons l’appréhender de la même manière », a-t-il avancé.

 

Cette expérience est appréciée à sa juste valeur notamment par ceux qui ont découvert la nouvelle série de Fransix présentée dernièrement à l’Institut français de Kinshasa et à l’espace Kin Art Studio dans le cadre de l’exposition baptisée « Young Congo » ayant regroupé une dizaine d’artistes congolais.   Fransix Tenda précise qu’au-delà des dessins, une transposition et non une rupture d’inspiration, il ne renonce jamais aux objets qu’il donnait vie à savoir des aluminiums et autres supports en métal de grande dimension. Il compte présenter un travail qui renvoie réellement au métal battu. Probablement, le public sera servi d’une autre manière au cours des prochaines expositions annoncées par le centre d’art Kin Art Studio.

PATRICK NZAZI      

Related posts