Koffi Olomide et son Quartier latin: 32 ans de succès continue (Tribune)

A quelques jours du concert « Cindy chante Quartier Latin » marquant la célébration du 32ème anniversaire de la formation musicale de Koffi Olomide, Jean-Pierre Eale Ikabe, opérateur culturel, a retracé le parcours de succès en continu de Quartier latin, né de la volonté de celui que le feu Bob Mundabi Fal a baptisé de « Patron de la musique congolaise ».

 

Eventsrdc.com vous propose de découvrir la tribune de JP Eale dédié à ce groupe musical où Fally Ipupa, une autre figure de proue de la musique rd-congolaise, a fourbi ses armes.

Koffi Olomide, le patron de Quartier Latin et de la musique rd-congolaise, selon Bob Mundabi. Ph.Dr.Tiers

 

Anniversaire

Le Quartier Latin : 32 ans de succès en continu…

Né de la volonté de son initiateur pour l’accompagner dans sa carrière qui a pris sacrement du relief, Koffi Olomide a choisi le nom célèbre d’un coin de Paris fort réputé pour son intelligentsia. Le Quartier Latin est mis sur orbite en 1986. Premier lieu de répétition, rue Zamba, à Binza, à un jet de pierre du restaurant Lolo la crevette.

 

Son premier contact avec le public, sortie officielle, se déroule le 26 novembre 1986 à l hôtel Phénix de Bon marché, à Ndolo. Dès son apparition publique, les esprits sont marqués au regard du travail abattu par ses composantes. Toutes très jeunes et affichant de bonnes ambitions. Comme tous les groupes, au fil du temps, l’orchestre a connu des fortunes diverses enchaînant des succès, au point de bouleverser l’ordre établi, voire la hiérarchie. Trois générations de musiciens ont fait la réputation de Quartier Latin.

 

La première a eu à concevoir 4 albums dont « Pas de faux pas », « Magie », « Ultimatum » et « Droit de Veto » avec en tête de distribution Suzuki Babia, Sam Tshintu, Willy Bula, Bouro Mpela et j en passe…

 

La suivante qui a emboîté le pas à sa devancière en produisant 3 albums, en l’occurrence « Force de frappe », « Affaire d’État » et « Danger de mort » avec comme musiciens : Fally Ipupa, Bouro Mpela, Jypson Butukondolo, Montana, Jordan Kusa, Soleil Wanga, Ferre Gola, Lola Muana, Deo Brando, Montana Kamenga et autres …

Du gauche à droite, Jypson Butukondolo, Fally Ipupa, Burro Mpela, Koffi Olomide et Montana Kamenga. Ph.Dr.Tiers

La 3e génération est celle qui compose l’actuel Quartier Latin dont l’album est en gestation.

 

Ce 26 novembre donc, l’orchestre célèbre ses 32 ans d’existence. Pour marquer le coup, le patron du groupe accomplira une grande action au profit d’une bonne partie de ses collaborateurs qui deviendront ce jour-là propriétaires des conduites intérieures (véhicules de bonne marque). Étant donné que le 26 tombe un lundi, la fête aura lieu la veille, donc le dimanche 25 à la Foire internationale de Kinshasa. Comme on le voit, Cindy-le-coeur n’y apparaît pas. D’autant que son cas, bien plus, son statut dans le Quartier Latin est bien particulier. Elle est dans le groupe depuis 2007, faisant aujourd’hui figure de doyenne, elle bat le record de fidélité en son sein.

 

A ce titre d’ailleurs, elle sera à l’affiche une semaine plus tôt, c’est-à-dire le 17 novembre au Pullman hôtel où elle revisitera quelques-unes des œuvres du groupe qu’elle a elle-même choisies. Elle fera un tour de chant d’enfer, comme promis. Des panneaux publicitaires à travers la ville donnent déjà le ton. Elle s’emploiera à remettre au goût du jour, avec toute la maestria qu’on lui connaît, des chansons qui ont fait la réputation du groupe. Tous ceux qui y ont évolué sont cordialement conviés…
Jean-Pierre EALE IKABE

 

 

Related posts