Le festival Mwinda na molili a vécu!

Au Collège Bonsomi de N’djili, les rideaux sont tombés sur la 2ème édition du Festival Mwinda na molili, organisé en deux temps. Le premier temps, ayant eu lieu le samedi 9 décembre 2017, a essentiellement été consacré à la conférence sur « L’apport des activités culturels dans le milieu urbain ». Organisé du 16 au 17 décembre, le deuxième temps du festival Mwinda na molili a récidivé avec deux autres conférences. Intitulée « La rencontre Mutubuku », la première conférence a été animée par Christian Gombo et Richard Ali alors que la seconde, dénommée «Mwindalisation Time», a été donnée par Lars Malcolm Ebuka et Chris Manga. Les orateurs de cette seconde conférence ont martelé sur l’amour et l’unité, deux facteurs inéluctables qui amènent vers la paix.

 

Après les conférences, place aux arts de spectacle. La grande salle du Collège Bonsomi a vibré au rythme des spectacles de danse, de la musique, du slam et de l’humour. MK Star et Lelpam, deux artistes venus du Kongo Central, Youssef Branh, Negue Fly, etc. ont saisi l’opportunité de communier, chacun dans son art, avec le grand public ayant fait le déplacement du Collège Bonsomi.

La grande salle du collège Bonsomi remplit des spectateurs. Ph.Eventsrdc

 

Sur le podium, ils ont été remplacés par l’une des figures de proue du hip-hop rdcongolais, Lexxus Legal. Celui-ci a électrisé le Collège Bonsomi avec la chanson « Tosi to timbeli bino ». L’occasion faisant le larron, Lexxus Legal a saisi la balle au bond pour présenter au public quelques morceaux de son prochain opus dont la sortie est programmée pour l’année 2018 pointant à l’horizon. L’artiste rd-congolais vivant en Belgique, Percy Aka, a pris le relai de Lexxus Legal pour enflammer à son tour le Collège Bonsomi.

De gauche à droite, l’organisateur de l’événement Malafi en t’-shirt bleu entouré des autres membres de l’organisation. Ph.Eventsrdc

 

A sa suite, Cize Nkosi, Patrick Kiyumbu, Mam’afrika et les Bantous, Shak Shakito ont presté sur le podium de cette école de référence de la commune de N’djili. Ce moment profond d’interaction entre les conférenciers, les artistes et le public a balisé le chemin pour la deuxième journée du second temps du festival Mwinda na molili, essentiellement axée sur les spectacles de musique avec la participation Cize Nkosi, Patrick Kiyumbu, Mam’afrika et les Bantous, Shak Shakito.

 

Au vu de l’organisation réussie, Abdoul Diallo, Directeur pays de l’UNESCO en Rd-C, partenaire de l’événement, a félicité les organisateurs pour l’initiative de réunir les jeunes afin de promouvoir la culture du pays et a émis le vœu de voir ce festival s’étendre sur d’autres communes de la ville-province de Kinshasa.

 

« Je suis étonné par la qualité de différents artistes ayant presté. Un public composé des jeunes enthousiastes. Il faut encourager ce type d’initiative. Il faut le faire dans toutes les communes de Kinshasa. L’UNESCO suit de près ce que fait l’organisateur de l’événement. Nous mobilisons les autres partenaires pour soutenir le festival Mwinda na molili », a dit le Directeur Diallo dans son adresse à la presse.

ETIENNE KAMBALA

 
 

Related posts