« Le fils du Premier Ministre » en avant-première en janvier 2019

Malgré les problèmes socio-économiques et autres que connaissent les cinéastes et investisseurs dans le cinéma en République Démocratique du Congo, les films rd-congolais se pointent sur le marché mondial et captivent. C’est dans cet ordre que le long métrage « Le fils du Premier Ministre » produit par le rd-congolais Ben Dikomb sera diffusé en avant-première en janvier 2019 aux Etats-Unis d’Amérique et en mars à Kinshasa.

 

« Pour ne pas décevoir notre cible et les cinéphiles de partout, nous nous réservons encore de publier le jour et le lieu de la première diffusion de notre film. Lorsque nous finirons avec la post-production et d’autres détails ici en Amérique, nous communiquerons », a laissé entendre Ben Dikomb.

L’une des séquences du tournage du film « Le fils du Premier Ministre ». Ph.BP

 

Ce film d’une 1h30′ est réalisé par Atilla Mpiana, assistée par Sandy Kalala. Il relate le comportement scandalisant des enfants des dignitaires africains, singulièrement des locataires de la Primature appelés également Premiers Ministres. « Nous le savons tous qu’en Afrique, les enfants des autorités font pas mal des délires, vu qu’ils sont protégés par leurs parents. Le but de notre production cinématographique est d’éduquer la jeunesse et de la montrer que le pouvoir n’est pas éternel comme le dit la bible. Que les enfants des autorités sachent les premiers seront les derniers et vice-versa. Qu’ils sachet aussi que tout est éphémère. Qu’ils aillent la sagesse de respecter et de bien traiter les pauvres », a dit Ben Dikomb.

 

Comme tout projet humain, « Le fils du Premier Ministre » a rencontré quelques difficultés durant son tournage notamment les tracasseries policières dans certains sites. Ce long métrage cent pour cent kinois a été tourné dans le quartier UPN, dans certains coins des commune de Selembao et de la Nsele, et à la Cité du fleuve. « Sinon, tout s’est bien déroulé », a avancé le producteurs rd-congolais.

Les acteurs et figurants du film quelques parts à Selembao à Kinshasa. Ph.BP

 

Quant au budget de cette production, Ben préfère encore le silence. « Pour l’instant, c’est encore un secret. Vous le saurez à la sortie du film », a-t-il lâché. Cependant, son label Dikomb Production a bénéficié du soutien technique du Studio 15 Record, du Team Work, du Spirale Média et du soutien financier de la star en herbe rd-congolaise Gaz Mawete.

 

Pour sa petite histoire, Dikomb Production est une agence axée sur la production des jeunes artistes cinéastes et musiciens avec objectif, propulser les jeunes talentueux.

Le logo de Bikomb Production. Ph.BP

 

Amoureux du 7ème art, Ben a comme modèle dans le monde cinématographique, l’acteur américain Denzel Washington. « J’apprécie les différents rôles qu’incarnent cet acteur américain et je pense faire comme et plus que lui. En dehors de ma posture de producteur, je suis également acteur », a-t-il conclu.
CINARDO KIVUILA

Related posts