Missy Bangala et ConSol en guerre contre les déchets plastiques et toxiques

La ville est sale, remplie par des déchets de tout genre à l’origine de bien de maux. Tel est le constat fait  par l’ASBL Congolese Solidarity -CONSOL- déterminée à redorer progressivement l’image de la ville de Kinshasa et à contribuer au changement des mentalités. Oeuvrant en faveur de la protection de l’environnement et pour  le développement rural, cette ASBL, initiée par des jeunes rd-congolais dynamiques, entend exploiter à bon escient les réseaux sociaux et autres canaux de communication pour une sensibilisation à la taille des enjeux. Elle envisage aussi d’organiser des séances d’assainissement, des conférences et forums. Motivée à rendre Kinshasa aussi belle qu’avant, la chargée de communication de ConSol, Missy Bangala, a déclaré: « Rien n’arrête ConSol, pas même la montée des eaux! ».

Quelle est la motivation profonde des actions initiées par votre ASBL ?

Notre intention est d’éradiquer les problèmes liés à la détérioration de l’Environnement en République Démocratique du Congo et maintenir le développement des zones rurales.

 

La ville de Kinshasa et d’autres agglomérations de la RDC sont envahies par des plastiques et autres formes de déchets toxiques. Que comptez-vous réellement entreprendre pour les assainir ? 

Nous devons d’abord sensibiliser et  informer la population pour l’amener à adopter une attitude plus responsable à l’égard des déchets. Ensuite, lui donner les moyens de pouvoir mieux gérer les déchets en mettant à sa disposition des poubelles publiques, notamment. Enfin, pour une gestion plus durable, un programme de recyclage complet est nécessaire.

 

Le samedi 16 septembre 2017, vous avez nettoyé le parking de Pompage dans la commune de Ngaliema et les périphériques du fleuve Congo à l’Ouest de Kinshasa. Qui vous a financé ?

Ce sont les membres de ConSol qui contribuent chaque jour. Notre méthodologie est simple: nous devons compter d’abord sur nos propres moyens. Les potentiels sponsors suivront eux-mêmes si notre détermination reste sans faille.

Les bénévoles de ConSol en train rassembler les plastiques. Ph.MB

Comment évacuez-vous ces déchets ?

Les déchets que nous collectons sur une île sont transportés par pirogue pour être chargés dans les camions poubelles. De même pour ce que nous récupérons aux abords du fleuve.

Des pirogues pour l’évacuation des déchets de l’île aux abords du fleuve Congo. Ph.MB

 

Un camion poubelle transportant les déchets ramassés par ConSol. Ph.MB

 

Au Zimbabwe et dans d’autres pays africains, le gouvernement et les associations ont  pris des mesures conjointes pour la protection de la nature en interdisant notamment la production des plastiques et en créant des centres de tris des déchets. Avez-vous déjà pris langues avec le gouvernement de votre pays? 

Nous travaillons en étroite collaboration avec l’Etat. La Direction de l’Assainissement nous a appuyé en mettant à notre disposition un camion poubelle. Pour éradiquer la problématique de déchets, il faut l’implication de tous et des actions à tous les niveaux.

 

Un message à la population rd-congolaise et à tous ceux qui ont choisi la RDC comme leur seconde patrie ?

Nous avons un beau et grand pays qui renferme des richesses incroyables. Aimons, protégeons et assainissons notre environnement parce que nous dépendons de lui! Nous encourageons les ménages à trier les déchets à la source pour faciliter la collecte. Réduisons l’utilisation de contenants plastiques à usage unique ou tout simplement réutilisons les bouteilles plastiques que nous avons déjà en notre possession.

CINARDO KIVUILA

 

Related posts