Plein feu sur Riva Kalimazi Delo Pipo alias Mongali : publicitaire et acteur de cinéma

Pour lui, la vie est toujours belle. Il est le jeune frère de mon ami le colonel civil et ami d’enfance de Papa Wemba, Jagger Louboume Kalimazi. Parti de Rd-Congo très jeune en 1963 d’abord, en Afrique notamment en Côte d’Ivoire et après en Italie et un peu partout en Europe, au gré des affectation d’un père diplomate jusqu’à devenir ambassadeur itinérant et plénipotentiaire, représentant le pays auprès d’autres États.

 

Pourquoi « Delo Pipo » ? Parce que simplement, il est du peuple et aime les autres (altruiste), malgré le statut de son père (la haute sphère de la société) qui le voyait traîner avec tout le monde, même le citoyen lambda. Lui, il est resté proche de ses semblables. Après avoir vu le monde, le voilà qui rentre au pays en décembre 1983. Il devra apprendre à vivre autrement au pays, lui a vécu loin de ses terres. Peu après son arrivée, il collabore avec des amis évoluant dans le sillage de ce qui était le Centre culturel français.

Riva Delo Pipo (en polo) et Jean-Pierre Eale (en chemise) commémorant l’anniversaire du défunt Papa Wemba, le 14 juin 2016 à Kinshasa. Ph.JPEI

 

En 1986, il fait partie de l’équipe de production de film La vie est Belle de Benoît Lamy et Ngangura Mweze en qualité de régisseur et chargé du casting. Et ses collègues de la production n’ayant pas trouvé un candidat valable pour jouer le rôle de Mongali. Il est choisi pour interpréter le rôle en question. D’ordinaire, fringant, le rôle lui va comme un gant. Par la magie de l’écran, il prend du galon auprès du public. Il ne passe plus inaperçu. Avec sa frimousse d’adolescent, notre sémillant Riva, affable de nature, est devenu le chouchou au charme dévastateur que toutes les filles souhaitent avoir comme copain.

 

En 1992, je le retrouve avec son compagnon Georges Ngalula Abranches à l’agence Lintas où il s’occupait de la publicité. Il lance le spot  » Primus alinga mosala  » qui fait tabac. Puis le duo quitte cet employeur sentant son heure arrivée pour mettre sur orbite leur agence RG (Riva et Georges). Comme de gais lurons prenant du plaisir à travailler, ils se montrent inventifs et créatifs. Naturellement, ça marche du tonnerre !

 

En 1994, Il signe un contrat avec Papa Wemba pour le compte de Bralima. Ce dernier devient un produit de marketing et le tandem le vend bien. Au début des années 2016, il est victime d’un AVC. Sur insistance de Papa Wemba, il scelle son alliance avec une ressortissante guinéenne avec qui il fait des jumeaux. Il devient père de 10 enfants dont le plus célèbre est Roméo.

 

Âgé de 64 ans, Riva a opté pour un signe distinctif, des dreadlocks (cheveux rasta). Adepte de Bob Marley à qui il vouait un culte. J’ai été ravi de passer la soirée d’anniversaire de Papa Wemba chez lui, avec Eurêka et Donat en revisitant Papa Wemba. Merci pour la merveilleuse soirée. Je vais au passage faire un clin d’œil à tes grands frères Vincent qui m’a accueilli et à Jagger qui est de l’autre côté à Bruxelles. Et, à la petite sœur Nenette. Riva, tu es resté artiste dans l’âme…

JEAN-PIERRE EALE IKABE

 

Related posts