Quand Jannelie Makumi évoque son passage à The Voice Afrique Francophone

A la faveur d’une interview accordée à Eventsrdc.com, Jannelie Makumi, qui travaille sur un nouveau single dont la sortie va intervenir au plus tard en septembre 2018, a relaté l’expérience vécue en Afrique du Sud à l’occasion de The Voice Afrique Francophone. Interview.

 

Quel a été l’apport de The Voice Afrique Francophone dans votre carrière ?

The Voice Afrique Francophone  m’a procuré énormément d’expériences, de maturités et d’intelligences dans ma carrière. J’ai représenté la Rd-Congo à The Voice Afrique Francophone et j’ai atteint l’étape de demi-finale. Cette compétition vraiment été une belle expérience pour moi.

L’une de prestations de la demi-finaliste Jannelie Makumi. Ph.Dr.Tiers

 

Comment les choses se sont passées durant la compétition ?

Ce n’était pas  du tout  facile. Cette compétition  a regroupé  les artistes de différents pays francophones et il fallait se battre sur base de la voix. La chose la plu difficile était de faire tourner (expression du tournoi signifiant convaincre) les coachs. J’ai réussi à faire tourner Lokua Kanza, A’salfo et Charlotte Dipanda. C’était un réel plaisir pour moi, parce que je n’ai pas eu suffisamment du temps pour travailler et j’étais prise à partie par des stress. Ce n’était pas facile, mais on a fait ce qu’on pouvait.

 

Durant la compétition, vous étiez dans quelle équipe ?

J’étais dans l’équipe du coach A’salfo Salif Traoré de Magic System.

 

Pourquoi le choix d’A’salfo ?

J’ai choisi A’salfo parce qu’il m’avait vraiment touché par ses avis au sujet de ma prestation par rapport aux autres coachs. Il  a  tellement été sincère. Il a  été très touchant dans ses propos et surtout quand il s’est mis par terre avec son jeans blanc alors qu’on  faisait le direct.  J’avais estimé qu’à ses côtés,  j’allais bien évoluer. C’est ce qui est arrivé puisque j’ai atteint tout de même l’étape de demi-finale.

Jannelie Makumi et son coach A’salfo à The Voice Afrique Francophone. Ph.Dr.Tiers

 

Quels avantages avez-vous tiré de ce passage à The Voice ?

The Voice est une belle expérience pour moi. J’ai eu beaucoup de fans dans le monde entier, parce que la compétition est suivie en France et dans beaucoup d’autres pays. Aussi, j’ai pu nouer des relations avec des stars et producteurs que jadis je voyais seulement à la télé. C’est une meilleure opportunité de faire leurs connaissances et de pouvoir montrer de quoi je suis capable sur une scène qui attire l’attention d’un large public.

 

Pourriez-vous nous parler brièvement de votre parcours musical ?

J’ai commencé la musique toute petite.  J’avais 12  ans quand j’ai commencé à chanter à l’église. A 18 ans,  j’ai  lancé ma carrière professionnelle en réalisant mon tout premier single. Bien avant, soit à 14 ans, j’intervenais dans les studios en plaçant ma voix dans les œuvres d’autres artistes.

 

Avec quelles artistes avez-vous collaboré dans vos débuts ?

Au début de ma carrière, je collaborais  avec beaucoup d’artistes, notamment Jaferson de Magic Nizo. C’est vraiment avec lui que j’ai travaillé pendant un long moment.

CINARDO KIVUILA

 

 

Related posts