#RDC : Lutumba Simaro réclame un mausolée pour Franco Luambo

C’était au cours de la commémoration du 28ème anniversaire de la disparition de Franco Luambo Makiadi, le jeudi 12 octobre 2017 au cimetière de la Gombe, à Kinshasa, que le poète Lutumba Simaro Masiya a rappelé aux autorités rd-congolaises la construction du mausolée comme convenu.

Le poète et guitariste rd-congolais Lutumba Simaro Masiya. Ph.Radio Okapi

Selon ce célèbre guitariste rd-congolais doublé de talent de parolier, et bras droit du défunt, rien ne manque à la République Démocratique du Congo pour la construction de cet édifice honorant ce grand nom de la musique africaine.

 

Lutumba Simaro souhaite que ce mausolée soit érigé le plus vite possible, car, 28 ans, c’est trop. « Sur place, j’ai revu la tombe que nous avions construit lors de votre enterrement », a-t-il lâché. Or, l’on sait très bien que sa famille biologique souhaitait depuis les années Zaïre, le déplacement de son corps pour Sonabata, sa ville natale, dans la province du Kongo Central. Cette démarche n’avait pas convaincu les autorités de cette époque.

 

D’après un fonctionnaire du gouvernorat du Kongo Central, Luambo est parmi les célébrités Ne Kongo qui seront inhumées au Panthéon de la province qui est située à Boma, l’une de villes très historiques des Ne Kongo et première capitale de la Rd-Congo. Les pourparlers seraient très avancés avec la ville-province de Kinshasa pour que ce transfert des restes du patron du Tout Puissant OK Jazz se fasse dans les normes. « Je pense que cette idée est très bonne. Non seulement, elle valorise les célébrités et personnalités de l’ex. province du Bas-Congo, mais elle boostera aussi le tourisme de cette ville cotière, et créera de nouvels emplois », s’est réjoui le chroniqueur culturel rd-congolais Patrick Nzazi Kiama.

 

Rappelons que durant plusieurs années, il avait fait de Lutumba Simaro comme deuxième personnalité de son TP OK Jazz.

 

Décédé, le 12 octobre 1989, à Namur, en Belgique, le Grand Maître François Luambo a enregistré plusieurs tubes entre autre « Bolingo na ngai Béatrice », « Mario » et « Testament ». Ces deux thèmes favoris étaient la femme et le travail.

DANY KABANGA

 

Related posts