5ème Biennale de Lubumbashi, confirmation d’un espace où convergent les énergies artistiques

Les préparatifs dans l’organisation de la 5ème édition de la Biennale de Lubumbashi,  Rencontres Picha, passent à une vitesse supérieure. La ville cuprifère, au sud-est de la Rd-Congo connaitra un éclat du 7 octobre au 12 novembre 2017. Etant déjà classée parmi les villes créatives par l’UNESCO, Lubum’ sera alors transformée en lieu où la grand-messe de l’art contemporain sera dite sous la direction artistique de Toma Muteba Luntumbue, artiste-plasticien, historien d’art et commissaire-indépendant. Ce dernier offrira, à travers l’exposition internationale intitulée « Eblouissements » -thème de cette 5ème édition-, où sont attendus plusieurs artistes visuels, un vaste registre d’œuvres reflétant la réalité de la création artistique actuelle en Rd-Congo. Ce, en dialogue avec les productions d’artistes invités ressortissants d’autres horizons géopolitiques.

Toma Muteba Luntumbue -Directeur artistique de Lubum 2017. Ph.Dr.Tiers

Le compte à rebours a commencé. La ville de Lubumbashi dans la fièvre d’abriter les Rencontres Picha,  première biennale des arts visuels en Afrique centrale. Chaque jour qui passe, le commissaire d’exposition indépendant Toma Muteba et son équipe orientent sans nul doute leurs regards en direction du calendrier pour donner le go de l’une des plus grandes rencontres des arts visuels prévu le 7 octobre 2017. A l’instant, la place est aux dernières retouches, confie une source proche de l’organisation.

 

Les artistes sélectionnés pour l’exposition internationale « Eblouissements » et qui apporteront un éclat à Lubumbashi sont connus.  Il s’agit notamment de Zemba Luzamba, Jean Katambayi Mukendi, Apitchatpong Weerasethakul, Maurice Mbikayi, Aurélien Gamboni, Simon Menner, Pascale Marthine Tayou, Anna Zaradny, Robin Rhode, Sammy Baloji, Hicham Berrada, Sarah Waiswa, Pathy Tshindele, Cinthia Marcelle, Tiago Mata Machado, Carsten Höller, Vitshois Mwilambwe Bondo, Jean-Pierre Bekolo, Junior Kannah, Jeff Geys, Edmond Masumbuku, Tracey Rose, Cédrik Nzolo, Gulda El Magambo, Gosette Lubondo.

Les jeunes artistes de Picha retenus pour la Biennale Lubum 2017. Ph.Dr.Tiers

Le travail de Kiripi Katembo salué

Ils ne seront pas les seuls à éblouir la ville katangaise. Le directeur artistique Toma Muteba reste toujours impressionné aux créations de feu Kiripi Katembo Siku, photographe rd-congolais décédé le 5 août 2015 à Kinshasa. Pour cette 5ème édition de la Biennale de Lubumbashi, Rencontres Picha, quelques œuvres photographiques de Kiripi seront également présentées. Un véritable hommage à celui qui faisait partie de la génération montante des photographes issus du continent.

 

Construit autour du concept-titre « Eblouissements », le programme s’annonce enrichissant. Outre l’exposition internationale, des expositions monographiques, des performances, des concerts, des conférences, des rencontres professionnelles, des ateliers, un cycle de films et une grande variété d’activités éducatives seront au cœur du rendez-vous.

 

Une large gamme de lieux entre autres le Musée National de Lubumbashi, l’Institut des Beaux-arts, la Halle de l’Etoile, le Hangar Picha, sera investie par des artistes internationaux, nationaux et des jeunes talents émergents dans la ville de Lubumbashi. A travers une multiplicité de techniques, les œuvres interrogeront leur contexte -social et idéologique- d’exposition et contribueront à questionner le rôle de l’artiste et son action dans sa volonté de transformer le réel. C’est possible.

 

Cadre de découverte des jeunes

La  Biennale de Lubumbashi se veut également un laboratoire et un incubateur de projets. C’est ainsi qu’il s’est doté d’un outil expérimental d’accompagnement – l’Atelier Picha -de 10 jeunes artistes de la République démocratique du Congo sélectionnés suite à un appel à candidatures. Des moyens de production -espaces, aide logistique et technique- ont été mis  à leur disposition pour développer des projets dont les résultats seront présentés durant la Biennale à l’Asbl Picha, initiatrice de ce rendez-vous des arts visuels depuis 2008.

 

L’ambition de la 5ème Biennale de Lubumbashi, dont la direction artistique a été une nouvelle fois confiée à Toma Muteba Luntumbue, artiste-plasticien, historien d’art et commissaire-indépendant, est d’une part de s’inscrire dans la continuité de la 4ème Biennale et d’autre part, de confirmer l’hypothèse de Lubumbashi comme espace où convergent les énergies artistiques mais également comme l’une des villes les plus créatives d’Afrique, renseigne le communiqué de presse parvenu à Eventsrdc.com

PATRICK NZAZI

 

Related posts