Immoralité, incivisme et complicité: les reproches du combattant Alain Muntumosi aux musiciens

Le phénomène a pris de l’ampleur au point qu’il ne laisse  personne indifférent. Après l’annulation du concert d’Héritier Watanabe, programmé pour le 15 juillet dernier à l’Olympia, Eventsrdc.com s’est proposé de connaitre les vraies motivations des combattants qui, depuis 2011, empêchent les musiciens rd-congolais  de se livrer en spectacle sur l’espace Schengen. Combattant, Alain Muntumosi s’est confié à votre média dans l’espoir de faire connaître les motivations profondes de leur combat. 

Ingénieur de l’université de Kassel en Allemagne, Muntumusi a estimé que les combattants se battent, avec des moyens pacifiques,  entre autres  boycotts, pétitions, sit-in, les manifestations, pour faire connaitre au monde entier la situation de la Rd-Congo, faire pression sur les malfaiteurs pour mettre fin aux massacres et au pillage des richesses de ce pays, et pour faire échouer le plan de balkanisation du Congo, puis le libérer de l’occupation actuelle. « Nous ne sommes pas les premiers peuples à manifestent dans les rues. Les Palestiniens, les  Kurdes  et nos hôtes,  les européens,  etc… manifestent parfois avec une violence inouïe », a-t-il argué, signifiant qu’aucun musicien n’est épargné de l’embargo peu importe son moment d’éclosion.

Le combattant rd-congolais Alain Muntumosi. Ph.Dr.Tiers

Depuis 2011, plusieurs rd-congolais de la diaspora se sont baptisés «combattants» et empêchent les leaders de la musique congolaise en provenance de Kinshasa de prester dans les salles de quelques pays européens. Qu’est-ce que vous les reprocher concrètement ?

Les congolaises et congolais, appelez les combattants comme vous voulez, sont des patriotes, travailleurs, mères et pères de famille responsables qui se sacrifient pour entretenir leurs familles respectives ainsi que les grandes familles et amis au Congo abandonnés à leur propre sort par l’Etat congolais (je ne vous apprends rien là-dessus).

 

Ces patriotes de toutes les classes sociales, toutes les tribus du Congo et religions ou tendances politiques diverses ont pris conscience de la gravité de la tragédie congolaise, occupation par des forces extérieures et menace permanent de balakanisation.

 

Comme tout peuple opprimé, ils se battent avec des moyens pacifiques à leur disposition: boycotts, pétitions, sit-in, la presse, les manifestations diverses pour :

– faire  connaitre au monde entier la situation du Congo-Kinshasa dont la presse internationale ne parle presque pas et lorsqu´elle en parle, c´est toujours avec des mensonges afin de camoufler la vérité car trop d’intérêts et trop des compromissions.

 

– faire pression sur ces malfaiteurs afin qu´ils mettent fin aux massacres des vies humaines et au pillage des richesses du Congo.

 

– faire échouer le plan de balkanisation du Congo et le libérer de l’occupation actuelle. Nous ne vous dirons pas plus sur d´autres actions de la résistance.

 

Nous ne sommes pas les premiers peuples  qui manifestent dans les rues. Les palestiniens, les kurdes etc… et nos hôtes les européens etc… manifestent parfais avec une violence inouïe (vous avez l´accueil réservé par les allemands à Trump à Hamburg), alors que nous n´utilisons ni armes, ni agression contre les forces de l´ordre.

 

 

Étant basé à Kinshasa et suivant de prêt l’actualité dans sa globalité, nous savons que Fally, Héritier, Robinio et Fabregas n’ont pas loué les politiciens durant les élections de 2006 et 2011. Pourquoi vous les privez de prester alors qu’ils n’étaient même pas au pays durant ces périodes spécifiques ?

Aucun artiste musicien n’a été épargné de l’embargo.

 

Ne pensez-vous pas que cette manière de revendiquer ternie l’image de la diaspora congolaise et profitent à d’autres musiciens africains ?

L’Image du congolais est ternie par les politiciens congolais qualifiés de médiocres par le monde entier et par tous les leaders d´opinion (musiciens, pasteurs, journalistes etc….) qui endorment le peuple avec des propos qui laissent dormir debout et NON à cause de nos manifestations qui sont tout un programme pour sauver un peuple et une nation et non un jeu d´enfants ou de délinquants. Ceux qui pillent et massacrent au Congo le savent et essaient de tout faire pour salir l’image de notre combat.

 

Selon nos sources basées en Europe et en Amérique, le vrai problème est le comportement social de ces musiciens vis-à-vis de vos familles. Ils sortiraient avec certaines femmes mariées et leurs enfants. Confirmez-vous cette information ?

Nous reprochons aux musiciens  congolais non seulement leur légereté, leur comportement social indésirable comme vous l´a informé votre source mais plus encore l’irresponsabilité, l’inconscience, l’immoralité, l’incivisme te leur complicité directe ou indirecte avec les occupants qui massacrent chaque jour leurs sœurs et frères congolais

 

Après deux annulations répétées en moins d’un mois, quelques musiciens présents à Kinshasa se mobilisent pour dialoguer avec vous. Êtes-vous prêts à échanger avec eux pour que les choses reviennent à la normale ?

Nos sources aussi à Kinshasa nous avaient déjà informé que le pouvoir d´occupation se sert des musiciens  congolais pour défier,les patriotes de la diaspora,les distraire et les démobiliser  afin d´abandonner  le combat de libération du Congo.

 

Vos organisations sont multiples. Auprès de qui, doivent-ils se diriger ?

C’est ainsi que ce dialogue que souhaitent certains est déjà percu comme une manoeuvre des occupants;il ne pourra  être possible  qu´après la libération du pays de l´occupation et avec le peu des leaders d´opinion qui sont du côté du peuple congolais et non avec les collabos qui se sont affichés ennemis du peuple.

 

Rappelez-nous votre parcours de « Combattant » ?

Pour le progrès, l’unité et le respect de notre pays, je milite depuis très longtemps. En 2013, j’ai occupé le poste de Secrétaire National Exécutif au sein de l’APARECO et, ensuite coordonateur du Mouvement ADC (Actifs pour les Droits des Congolais)…

 

En dehors de tout cela, je suis patriote congolais qui lutte aux côtés des autres patriotes pour libérer notre patrie le Congo-Kinshasa de l’occupation par les puissances maffieuses étrangères dont les tutsi rwando-ougandais sont les principaux exécutants avec la complicité de nos frères et soeurs congolais et de donner au Congo et aux congolais un avenir meilleur.

 

Quel message adressez-vous à vos compatriotes présents au pays ?

Notre appel aux compatriotes congolais est de rejoindre la résistance congolaise en état d’esprit d’abord et comme la résistance est multiforme, ceux qui nous rejoindrons se reconnaitront ensuite et ensemble, nous irons au soulèvement populaire pour nettoyer  le pays de ce système d´occupation et le refonder. Nous organiserons ensuite les élections libres, crédibles et transparentes par nous même avec nos propres moyens et avec une classe politique responsable et consciente. C’est un défi à nous tous congolais et non une affaire d´un individu.

CINARDO KIVUILA

Related posts