Suspension de la LINAFOOT par Kambayi, une décision politique ou sportive ?

En présence de l’administration du sport rd-congolais et des dirigeants des clubs, réunis, hier mardi 14 décembre au stade des Martyrs, le ministre sortant des Sports, Denis Kambayi, n’a pas caché son intention de vouloir suspendre le championnat national de la LINAFOOT à partir du 15 décembre prochain. 4 arguments fondent sa décision. Le premier incrimine la LINAFOOT qui « n’a pas respecté les préalables imposées par le ministère pour la tenue de l’édition 2016-2017 du championnat » en matière des violences dans les stades.

Le deuxième évoque le non-respect de la clé de répartition des recettes. « L’Etat congolais ne bénéficie pas de la totalité de ses pourcentages dans les recettes », estimeKambayi qui fustige, dans son troisième argumentaire, l’attitude irrespectueuse des supporters vis-à-vis des mots d’ordre lancés par leurs dirigeants.Enfin, le ministre sortant des Sports a avancé que la LINAFOOT ne répare pas les dégâts causés dans les différentes installations sportives de l’Etat alors qu’elle perçoit des amendes au niveau des clubs.

Ces mesures sont certes conservatoires en attendant l’harmonisation avec le tuteur du championnat, la FECOFA, mais irritent les férus du ballon rond national. Ils estiment que cette mesure trouve son origine dans la situation politique que traverse la Rd-Congo ces jours.

« Le ministre veut empêcher la tenue, ce dimanche 18 décembre, du derby entre Vclub et DCMP, susceptible de mettre l’huile au feu », analyse un supporter croisé aux alentours du stade Tata Raphaël. Son compère laisse entendre que la volonté du président du Conseil des sages du Rassemblement, Etienne Tshisekedi, de s’exprimer avant la fatidique date du 19 décembre, marquant la fin de mandat du Président de la République, a été à l’origine de cette décision.

« Le ministre évite que Vita et Imana jouent, car la rencontre peut déclencher une situation difficile à contrôler. Surtout que le match se jouera au lendemain de la déclaration d’Etienne Tshisekedi au terme des assises du Centre interdiocésain de Kinshasa », décrypte-t-il, rappelant que pareille décision a été prise en début de saison tout simplement parce que le FC Renaissance devrait entamer le championnat face au DCMP, deux clubs rivaux de la capitale, au moment il se tenait le dialogue national à la Cité de l’Union Africaine.

« Cela a perturbé le calendrier du championnat et va encore le perturber », gronde-t-il. Et d’interroger: « avec des arrêts à tout moment, comment voulez-vous que le championnat se termine au 30 juin? ».

LAURENT OMBA

Related posts