Pour le bien-être des adolescents, Save The Children a lancé « Bien Grandir Plus »

L’Organisation non gouvernementale Save The Children a officiellement lancé ce mercredi 16 mai 2018, au Pullman Hôtel Kinshasa le projet dénommé « Bien Grandir Plus », au profit des adolescents de 15 à 19 ans.

 

Après le projet « Bien Grandir » pour les adolescents de 10 à 14 ans, lancé en octobre 2015, Save The Children a mit en œuvre avec l’appui financier des Affaires Mondiales Canada, ce nouveau projet « Bien Grandir Plus » dans le but d’atteindre les adolescents plus âgés de 15 à 19 ans. Ce projet a pour mission de contribuer à l’amélioration de la qualité de vie des adolescents, filles et garçons dans quelques communes de Kinshasa, grâce à un accès égal à des informations précises et aux services de santé sexuelle au genre et intégrant les questions des violences sexuelles basées sur le genre.

 

« Bien Grandir Plus » sera mis en œuvre dans sept zones de santé de la division provinciale de Santé de la capitale rd-congolaise à savoir : Zone de Santé de Ndjili, Zone de Santé de Masina 1 et 2, Zone de Santé de Biyela, Zone de Santé de Kingasani, Zone de Santé de Kimbanseke et Zone de Santé de Kikimi. Pour ce projet, la cible est très élargie. Il s’agit des adolescents de 10 à 14 ans et ceux de 15 à 19 ans -scolarisés ou non scolarisés ainsi que les parents des adolescents, enseignants, prestataires de santé, membres des communautés et acteurs communautaires.

 

« Bien Grandir Plus », un projet attrayant

Puisque les Affaires Mondiales Canada à débourser 10.000.000 USD pour la réussite de ce nouveau projet, Save The Children s’attend à un grand défi à relever. « Ça va être un défi. Nous allons le faire dans trois ans. Nous allons étendre le projet pour les enfants de 10 à 19 ans. Ils auront des informations précises sur la santé et nous allons leur donner accès au planning familial », a dit Heather Kerr -Directrice-pays de Save The Children.

Heather Kerr -Directrice-pays de Save The Children RDC entourée de ses partenaires. Ph.Eventsrdc

 

Impressionné par ce nouveau projet de Save The Children, l’ambassadeur du Canada en Rd-Congo -Nicolas Simard a déclaré en ces mots : « Ce projet est extrêmement important et il est intégré dans nos priorités internationales. C’est un projet qui a démarré au mois de mars 2018. L’objectif est d’aider 47.000 jeunes à pouvoir comprendre les enjeux liées à la santé sexuelle et reproductive afin d’avoir une meilleure égalité dans la société ».

 

Les adolescents déterminé à apprendre

Les adolescents ont accueilli chaleureusement ce nouveau projet et sont prêts d’appliquer les enseignements qu’ils auront auprès des professionnels en santé. « Âgée de 10 ans, je buvais l’alcool. Le projet Passage Bien Grandir a beaucoup changé dans ma vie. Je manque les mots pour remercier Save The Children. Avec le nouveau projet, je serai disponible d’apprendre encore plus », a confié Princesse Ngodi (13 ans).

 

Selon la situation de la santé sexuelle et reproductive des adolescents, 27℅ des filles entre 15 et 19 ans sont mères, 65℅ des adolescents ont déjà leurs premiers rapports sexuels, 27 ℅ des adolescents ont eu leurs premiers rapports sexuels avant l’âge de 15 ans et 24,4℅ des adolescents contre 26,5℅ des adolescents ont utilisé un préservatif lors des rapports sexuels à haute risque.

Les adolescents bénéficiaires du projet « Bien Grandir Plus » lors du lancement au Pullman Hôtel. Ph.Eventsrdc

 

Avec « Bien Grandir Plus », l’ONG Save The Children veut que d’ici 2021, les très jeunes adolescents et les adolescents plus âgées -filles et garçons aient accès à des informations de haute qualité, adaptées à leurs âges et sensibles au genre sur la santé sexuelle et reproductive.

ETIENNE KAMBALA

 

 

Related posts