Qui sont les rappeurs américains les plus riches en 2017 ?

Comme tous les ans, le magazine « Forbes » dévoile la « rich list » des stars du hip-hop américain. Et la cuvée 2017 confirme ce qu’on savait déjà : le rap est un business à vous faire confondre 50 cent et Bernard Tapie. Get rich or die tryin. Dire du rap américain qu’il s’est embourgeoisé, à la lecture du Top 5 fraichement établi par Forbes, est un doux euphémisme. On y a apprend notamment que les deux premiers cumulent près de 1,5 milliard de chiffre d’affaires, et tout cela sans même avoir sorti un seul album en 2016.

Sur le podium, en tête, un nom bien connu des services et dont le dernier album (une mixtape bien nommée : « MMM » pour « Money Making Mitch ») est sorti en… 2015. Sean Combs, aka Diddy, a beau s’être fait connaitre avec des morceaux vieux de vingt ans (eh oui, I’ll be missing you a été écrit en 1997), ça ne l’empêche pas d’avoir encaissé 820 millions de dollars grâce à des deals majoritairement extra-musicaux, notamment avec des marques d’alcool. Son prochain disque (« No Way Out 2 ») prévu pour juillet devrait, on s’en doute, lui permettre d’éviter de pointer à Pôle Emploi.

Le rappeur américain le plus riche en 2017 -Sean Combs aka Puff Diddy. Ph.Dr.Tiers

Champagne pour Jay. Derrière Diddy, un autre businessman de poids en la personne de Jay Z, dont il faut tout de même rappeler que le dernier album remonte à 2013. Moralité, le mari de Beyoncé a fait tourner la machine à cash (810 millions de dollars en 2016) grâce à sa plateforme Tidal qui, même en difficulté, lui a permis d’augmenter ses revenus de 30%. À la tienne, Jay (il a racheté la marque de Champagne Armand de Brignac).

 

Ghetto blaster. Derrière ces deux money makers presque milliardaires, on retrouve sans surprise le Parrain Dre, avec 740 millions de dollars engrangés en 2016, conséquence de la vente de sa marque de casques Beats à Apple pour trois modestes milliards de dollars (moralité : il s’est offert un appartement de 40 millions de dollars à Los Angeles). En quatrième position, un quasi inconnu de ce côté de l’Atlantique (Birdman avec 100 petits millions de dollars), suivi par, seule surprise de ce classement, Drake, qui pointe à 90 millions grâce au succès planétaire de « Views », suivi cette année par la publication de « More Life ». Pourquoi le Canadien est-il la seule surprise du top ? Parce qu’il est, de facto, le seul musicien a avoir sorti un disque en 2016. Preuve que dans le rap game, faire du rap est parfois une option.

JACK (CANALPLUS.FR)p

Related posts