29.2 C
Kinshasa
vendredi 07/Oct/2022

- publicité -

Dieuleveut Butey –leader des jeunes bleus

Jeune rd-congolais avec des grandes idées, Dieuleveut Butey Bulary milite dès son bas âge pour l’épanouissement de la jeunesse africaine. Lauréat des plusieurs prix et titres grâce à ses œuvres et actions, il est l’actuel Président-Fondateur de l’ASB Coopération et est représentant des plusieurs organisations internationaux.

Vous avez été récemment nommé Coordonnateur National de la jeunesse du mouvement bleu, parlez nous de ce mouvement ?

Le mouvement bleu est une plate-forme politique qui a vu le jour en 2005 à Bruxelles capitale belge. Il a été fondé par le Révérend Jean Paul Moka, docteur en Sciences Politiques de l’université d’Harvard.

Il est dit mouvement car nous voulons faire la différence avec un parti politique car on parle de parti si vous êtes contre l’autre or nous sommes un mouvement neutre sans partie pris. Et le mot Bleu nous vient par l’inspiration de la couleur bleu que nous donne la surface de la terre lorsque vous la regardons de l’univers astrale car la terre est couverte de 70% de l’eau, et aussi bleu parce que notre corps est remplie à 80% de l’eau qui est signe de vie et la couleur bleu veut dire espoir alors nous disons que le mouvement bleu est un mouvement de vie et de l’espoir pour un meilleur avenir de la Rd Congo. Le mouvement est aussi lié à la flexibilité, au changement. Nous donnons aussi plus d’importance à l’esprit de Dieu, notre objectif est de généré, d’inciter une révolution culturelle pour la renaissance du jardin d’Eden au centre de l’Afrique qui est la Rd Congo. Notre champs d’action est le bien être du quotidien congolais, nous aurons 25% de notre budget national que nous concentrions pour le social c à d, assurance maladie, allocation familiale, payement des chômeurs ect…

Quelles sont vos perspectives étant que Coordonnateur de ce mouvement politique ?

Premièrement c’est une grâce et grande opportunité pour moi de servir ma mère patrie à travers une plate-forme politique et aussi déjà par rapport à mon parcours personnel étant humaniste, j’ai eu à servir mon pays avec des actions caritative en organisant des activités humanitaires et aujourd’hui j’aimerais mettre en œuvre tout mon savoir faire au bénéfice du développement de ma patrie. Mon souci serait premièrement l’épanouissement de la jeunesse sous différents aspect. Que cette jeunesse sorte du trou et du ghetto, nous toucheront toutes les couches sociales en réformant premièrement le système éducatif, que tout jeune aïe un accès facile à l’éducation càd écoles, centre de formation, université, place des stages et autres car l’éducation de la jeunesse est une garantie pour un bel avenir de la nation. Deuxièmement nous reformeront le système sanitaire, que tout jeune aïe un accès facile aux soins de santé, on garantira l’assurance maladie à tout jeune car de nos jours la Rd Congo fait partie des pays les plus touchés par les maladies tropicaux et métaboliques et elles font de la jeunesse la première victime. On se rend compte que les gens meurent par manque des médicaments, manques des soins appropriés ainsi que des installations sanitaires. Alors pour remédier à tous ces problèmes nous mettrons en place un dynamique système pouvant répondre à tous ces besoins sanitaires qui préoccupe la jeunesse. Alors lorsqu’on parle de santé on voie directement la famine qui est un fléau dévastateur qui tue plus que le VIH, et pour en lutté contre nous signeront des contrats avec des organismes telle que la FAM pour développer l’agriculture, pêche et élevage, nous travailleront pourqu’un congolais mange du produit made in Rd Congo, nous organiseront des forums pour apprendre au peuple l’importance de la fertilité de notre sol.

Et troisièmement, étant que coordonnateur du mouvement bleu, nous reformeront le secteur d’emploi car de nos jours 75% des jeunes diplômés manquent d’emploi. L’acquisition d’un petit job pose grand problème et cela suscite plusieurs questions, et alors par cette mission qui nous a été conféré nous procéderons à la création des petits et moyens entreprises, nous signeront des contrats avec des investisseurs et bayeurs des fonds, nous exciteront le marché d’exportation pour susciter beaucoup des revenus. Nous redoreront l’image de la Rd Congo pour influencer l’avenue des plusieurs marchés internationaux. Nous canaliseront chaque jeune de suivre une formation par rapport à un métier précis car la Rd Congo est un vaste pays encore vierge et inexploité qui possède beaucoup des champs d’action. Nous créerons des stages professionnels aux entreprises pour que les jeunes acquièrent une connaissance car, ils seront là relève de demain.

 

Êtes-vous candidat député ou gouverneur ? Quel conseil donneriez-vous à tous les candidats ?

Non, je ne suis pas candidat du tout car le timing sont passés pour moi mais cela n’empêche que je sers ma mère patrie car nous avons un immense travail dans les 26 nouvelles provinces. Alors comme conseil aux candidats, nous aimerions leurs dire qu’ils sont là bouche du peuple à l’oreille du gouvernement, ils sont les représentants légale et défenseur du peuple. Ils doivent être toujours à l’écoute aux attentes de la population, ils doivent être plus proche de la population et ne doivent en aucun cas travailler et voté des lois pour leurs propres intérêt, ils ne doivent pas comme on le voie souvent réclamé les primes et la hausse du salaires pendant que le peuple meurs de faim, ils ne doivent pas être proche de la population qu’en période des campagnes électorales pour influencer la population de voté pour eux moyennant un t-shirts ou une bouteille de bières, non les députés doivent faire un effort d’être plus proches du plus vulnérables et travaillé au bénéfice du peuple Rd Congolais.

Bientôt les élections en Rd-Congo, dites nous comment vous trouvez l’atmosphère ?

Bien que l’atmosphère est tendue d’un côté de la diaspora avec le mouvement dit ” Combattant ” et de l’autre au pays par les membres de l’opposition et de la majorité mais nous mouvements bleu soutenons un dialogue avec une Co-médiation Kufuor-Moka afin d’aller paisiblement aux élections.

Quelles sont les chances pour gagner les élections présidentielles en Rd Congo ?

Difficile de répondre à une telle question lorsqu’on ne sait pas encore à quoi va ressembler le paysage politique des élections provinciales, locales, urbaine, municipales et législatives. Attendons les résultats avant de donner des avis trop fantaisiste mais néanmoins par rapport à une analyse personnelle qui n’engage que moi, depuis la fin de la deuxième République nous avons tendance à croire que seul les personnes qui sont influents et populaire à l’Est du pays auront les 80% des chances pour remporter les élections présidentielles, non c’est du tribalisme caché en autre images. La Rd Congo est trop vaste pour ne compter que sur ceux de l’Est, il faut que le candidat approuve ses qualités de leadership sur tout l’étendue du territoire Rd Congolais, il faudra qu’il touche toutes les couches sociales enfin d’établir une cohésion nationale. Ces genre d’image que nous donne souvent les candidats créer des petits conflits tribaux voilà pourquoi certains on du mal à accepté la victoire des autres. La Rd Congo a besoin d’un prochain président unificateur.

Dieuleveut Butey Bulary -Président Fondateur de l'ASB Coopération. Ph.Dr.Tiers
Dieuleveut Butey Bulary -Président Fondateur de l’ASB Coopération. Ph.Dr.Tiers

Quels seront selon vous les pistes des solutions pour la bonne gouvernance et le développement de la Rd Congo ?

Tout d’abord la Rd Congo est dévasté par les guerres non seulement militaires et aussi tribaux surtout qu’on vient de la découper en 26 nouvelles provinces ceci nécessite une bonne diplomatie de gouvernance, alors pour que cela soit réalisé il faut réformer plusieurs secteurs. Déjà l’idée de scinder le territoire en plusieurs morceau serait bonne que si le vrai pouvoir est décentralisé, que ces nouvelles provinces ne soit pas directement dépendant du pouvoir central, que chacun d’elle aïe sur sa tête un gouverneurs ayant un petit gouvernement qui travaillera d’abord au profit de leurs province, nous savons que ceci suscitera des questions à savoir que toutes les provinces n’ont pas les mêmes ressources minière, non laissé moi vous dire que la Rd Congo n’a pas que le diamant et de l’or, nous retrouvons du pétrole, du caoutchouc et rien qu’avec de l’agriculture on peut se développer et aussi la culture du coton ou de l’huile. On y trouve minimum un minerai sur toute l’étendue du pays et c’est à nous de le développer. Alors pour éradiqué les guerres fratricide et tribaux, il serait mieux de mettre un ressortissant du Kongo Central gouverneur de l’équateur, un ressortissant du Katanga gouverneur du Kasaï ainsi de suite, ceci évitera le tribalisme à mon humble avis.

Un mot sur votre cursus ?

Je suis Dieuleveut Butey Bulary, je suis né à matadi, chef-lieu de la province du Bas-Congo, une province côtière de la République Démocratie du Congo. Originaire du Bandundu, je suis 3ème d’une famille de 5 enfants dont 2 décédés. Mon parcours scolaire à commencé au Collège Cartésien de Kinshasa où j’ai décroché mon baccalauréat en Biologie-Chimie, peu après j’ai poursuivi mes études pour arraché un Brevet de Technicien Supérieur ” BTS ” en administration réseau à l’école supérieur de métiers informatiques et commerce ” ESMICOM ” à Kinshasa. Ces diplômes m’avaient permis d’obtenir une inscription à l’université arabe des sciences de Tunis en Tunisie où j’ai suivis une formation académique pour obtenir un Bachelot en informatique appliqué à la gestion, ainsi je suis détenteur d’un master en management and business administration.

En ce qui est de ma vie d’activiste, j’ai commencé mon parcours dès mon bas âges mais mes œuvres ont vus le jour en 2011 quand j’ai eu à créé une organisation non gouvernementale répondant au nom de L’ASB Coopération. Après plusieurs actions et activités au sein de mon organisation, j’ai été aussi sollicité par tant d’autres grandes organisations internationaux qui m’ont permis d’être aujourd’hui, le représentant de la league des jeunes pour la démocratie et le droit de l’homme, je suis le chargé du bureau de la jeunesse au sein de Ammafrica Wolrd, je suis nommé coordonnateur national du mouvement bleu en Rdc, je suis ambassadeur de l’Eventsrdc.com, je suis Co-fondateur de la marque Africa Young Fashion en Afrique, et j’ai reçu plusieurs prix et titres.

Comment êtes-vous arrivé au point de créer une ong et dite nous quels sont ses objectifs ?

Dans une Afrique complètement dominée par la croissance démographique, les catastrophes écologiques, les conflits armés et les crises économiques, on se demande: quel est le sort réservé à la jeunesse?, confronté à des sérieux problèmes ( emploi, éducation, prostitution, alcool et drogue ), suscitant des grandes réflexions, cette jeunesse constitue pourtant la relève de demain.

C’est pour faire face à ces enjeux que L’ASB Coopération à été créé avec objectifs: l’essor d’une jeunesse en pleine effervescence. Nous préconisons une jeunesse qui, plus que jamais, ne se sentira plus prisonnière, exclue et prise au piège par des adultes en Afrique où les vieux ont dû mal à passer le relais. Cette jeunesse à besoin d’encadrement et de mobilisation citoyenne pour le progrès humaine et la relève. Cette jeunesse a droit à l’éducation, à la bonne santé et à l’emploi: c’est pour cela que nous avons choisi comme combat un avenir meilleur pour la jeunesse africaine.

L’ASB  Coopération se veut d’essayer des nouvelles approches humanitaires pour s’attaquer à des réalités dont on ne se préoccupe pas ou peu de nos jours. Par le simple fait de vivre au quotidien avec les enfants ou jeunes désœuvrés, nous avons eu la chance de côtoyer toutes les couches sociales de la société, ainsi on se rendu compte que parfois derrière un sourire se cache le désespoir, la peur, la souffrance et il ya des personnes qui meurent parfois seul et dans le cruel silence de l’abandon fixe premièrement pour objectif l’essor de la jeunesse africaine car la jeunesse est l’avenir de l’humanité, nous apporterons le juste nécessaire qui sera suffisant pour faire naître un sourire chez les personnes nécessiteuses dans la limite de nos modeste moyens car nous voulons créé un monde nouveau pour un avenir meilleur.

Votre mot de la fin ?

J’aurais un mot de la fin qu’à une minute avant ma mort mais pour le moment je lance un message de paix au peuple Congolais, cultivons l’amour du prochain, l’amour de la patrie et bannissons l’égoïsme et la cupidité. Nous voici au virage pour atteindre notre développement, mettons nous au travail et  redorons l’image de notre beau et riche pays la République et du Congo.

Je vous remercie.

MBANGU MINGI

 

Articles Récents

Médias : « Le Zénith », le magazine qui loue les prouesses de la femme, voit le jour

Dans la sphère médiatique rd-congolaise s'est ajouté un nouveau magazine dénommé « Le Zénith ». Une oeuvre journalistique qui met en avant les réalisations...

Opérateur culturel, Claver Nakebadio va produire sa première série TV

Très connu dans le secteur culturel, Claver Nakebadio veut tirer son épingle du jeu. Fin manager, il va produire sa première série télévisée. À travers...

Côte d’Ivoire : Invité à La télé d’ici, Werrason pose un lapin à l’émission de NCI

Invité le jeudi 6 octobre 2022 à l'émission La télé d'ici diffusée sur la chaîne ivoirienne NCI, Werrason n'est finalement pas venu. Werrason a fait...

Restez connecter

77,280FansLike
39,000FollowersFollow
207FollowersFollow
37,700FollowersFollow
2,000SubscribersSubscribe
- Publicité -

à la une

Médias : « Le Zénith », le magazine qui loue les prouesses de la femme, voit le jour

Dans la sphère médiatique rd-congolaise s'est ajouté un nouveau magazine dénommé « Le Zénith ». Une oeuvre journalistique qui met en avant les réalisations...

Opérateur culturel, Claver Nakebadio va produire sa première série TV

Très connu dans le secteur culturel, Claver Nakebadio veut tirer son épingle du jeu. Fin manager, il va produire sa première série télévisée. À travers...

Côte d’Ivoire : Invité à La télé d’ici, Werrason pose un lapin à l’émission de NCI

Invité le jeudi 6 octobre 2022 à l'émission La télé d'ici diffusée sur la chaîne ivoirienne NCI, Werrason n'est finalement pas venu. Werrason a fait...

RDC – Salubrité médiatique : Patrick Muyaya promet de peser de tout son poids pour remettre de l’ordre

À l'occasion de la 3ème édition du forum Nkelo Bantu tenue le 6 octobre 2022 à l'hôtel Rotana, à Kinshasa, le ministre de la...

Gally Garvey change son nom de scène (Exclu)

Le chanteur rd-congolais, Gally Garvey s'est décidé de changer son nom de scène. C'est au cours d'un échange avec Eventsrdc.com ce jeudi 6 octobre...