Les langues nationales rd-congolaises à la croisée des chemins

Entre usage minime notamment en littérature et dans les médias et sauvegarde de l’identité culturelle, les langues nationales rd-congolaises battent en brèche et résistent.

La Rd-Congo est un pays multilingue, où plus de 200 langues locales sont parlées en plus des quatre langues nationales qui sont : le Lingala, le Swahili, le Tshiluba et le Kikongo.

Ces langues sont parlées par la majorité de la population, mais elles sont souvent confinées par rapport au Français, qui est la langue officielle. Pourtant, les langues rd-congolaises sont porteuses d’une richesse culturelle et d’une identité propre, qui méritent d’être valorisées et promues. Dans les médias, les langues rd-congolaises sont souvent utilisées pour toucher un large public, notamment dans les radios et les télévisions locales.

Pour Vincent Lunkuku, professeur linguiste à l’Institut facultaire des sciences de l’information et de la communication – IFASIC -, la Rd-Congo n’a pas de politiques linguistiques de promotion des langues nationales.

Les différents tarifs abordables liés à l’abonnement chez United RDC. Ph.Dr.Tiers

« Notre pays, la RDC n’a pas de politiques linguistiques de promotion des langues nationales. Les informations en langues nationales ont à peine 10 à 15 minutes contrairement aux informations qui se donnent dans la langue française. La programmation des émissions en langues nationales se fait toujours au détriment de cibles; les émissions sont programmées à des heures où les cibles ne sont pas disponibles. Donc, il nous manque des politiques linguistiques », a-t-il souligné.

Pour sa part, Ismaël Ezéchiel Bofefe, écrivain, estime que les langues rd-congolaises sont encore plus marginalisées. Pour lui, la plupart des écrivains rd-congolais choisissent d’écrire en français, qui leur offre une plus grande visibilité et une plus grande légitimité sur la scène littéraire internationale.

The number 1 of facility education in the world. Ph.Dr.Tiers

« Les langues nationales dans la littérature congolaise n’ont pas encore une importante place parce qu’il y a ce complexe linguistique des écrivains congolais. Ils pensent qu’écrire en langues nationales les réduit à rien », a-t-il indiqué.

Les langues nationales rd-congolaises sont des expressions vivantes de la diversité et de la richesse culturelles du pays, mais aussi des enjeux politiques et sociaux qui les traversent.

CLÉMENT TSHIMBALANGA

Read Previous

Fally Ipupa, Innoss’B et Ninho en course aux Trace Awards 2023

Read Next

RDC – Foot : Le ministre des sports et loisirs bloque le démarrage du Championnat national, Ligue 1 !

Most Popular