22.2 C
Kinshasa
samedi 28/Jan/2023

- publicité -

Nkodia Mukoko Kareem le défenseur de l’authenticité à travers son art

Gradué de l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa, l’artiste plasticien rd-congolais Nkodia Mukoko Kareem est facilement identifiable par son style purement africain où la tradition et les maux du continent sont misent en avant. A Luanda depuis quelques mois, le jeune Kareem travaille silencieusement, mais multiplie des contacts pour élargir la vision de ses œuvres artistiques et côtoyer d’autres artistes. Il tient également à inciter les africains à consommer les œuvres de ces plasticiens pour qu’ils soient plus motivés et qu’ils vivent de leurs œuvres.  

Basé à Luanda, quels sont vos projets ?

Je dirais juste que tout voyage de rechercher du bonheur a toujours des réalités que l’on rencontre sur son chemin, mais par la grâce de Dieu qui est notre seigneur et avec lui, je pense que tout ira mieux. En ce moment, à Luanda, en Angola, je travaille en coulisse et j’entre en contact avec d’autres artistes plasticiens angolais et ceux de l’étranger. Je tiens également à coopérer avec les galeries, les musées et les collectionnaires d’œuvres d’art tels que Sindika Dokolo.

 

D’où vous est venu l’amour ou l’attachement à l’art plastique ?

J’ai eu le goût d’aimer l’art et à le pratiquer à partir de l’un de mes cousins qui est Christian Diboko, le CEO de la marque des vêtements Pro Bantu Style, résidant aux Etats-Unis d’Amérique, précisément à Pittsburgh. J’étais fasciné par ses créations en peinture et je trouvais qu’il était un génie et il m’a donné cette envie d’étudier à l’Académie des Beaux-Arts. Petit-à-petit, je dessinais des affiches pour les cinémas (lieu où l’on projette les films) et à partir, de là, j’ai découvert mes talents d’artiste plasticien, et un jour je suis allé chez mon père, je lui ai informé de ce que je voulais faire comme métier. Il a beaucoup aimé et m’a dit que c’était son rêve, et vite, il m’a inscrit à l’Académie aux Beaux-Arts.

 

Votre méthode de travail est plus basée sur le style africain ou européen ?

Mon style est plus basé sur le style africain parce qu’à travers mes œuvres, je mets en avant les réalités de mon continent –la souffrance, le chômage …, mais aussi, l’importance de l’art dans la tradition africaine.

Une des oeuvres du plasticien authentique Nkodia Mukoko Kareem. Ph.Dr.Tiers

Quels sont les messages que l’opinion vous renvoie après observation de vos œuvres ?

Les gens apprécient beaucoup mes œuvres et me conseillent. J’écoute beaucoup leurs points de vue et cela me donne la force de travailler encore. Ma famille m’encourage spirituellement et moralement, et me donne l’envie de bien faire mon travail.

 

L’art est une passion ou un business, pour vous ?

Pour moi, l’art représente une passion intime. Parce que partout où je suis j’exprime mon travail et j’arrive à le défendre sur tous les plans -pratique, théorie et technique.

 

Pourquoi les œuvres réalisées par les artistes africains, singulièrement, rd-congolais attirent plus les étrangers, plutôt que les natifs de l’Afrique -Rd-Congo ?

Je dirais tout simplement qu’en RD Congo, il y a peu de gens qui connaissent la vraie valeur de l’art plastique ainsi que des artistes plasticiens. C’est pour cela que notre art attire plus les étrangers et très peu des compatriotes.

 

Avez-vous déjà participé à des expositions ?

J’ai déjà participé à plus de quatre expositions, mais je n’ai pas fait de ventes réelles de mes œuvres. J’ai juste eu beaucoup de félicitations et d’encouragements. Malgré cela ces expositions sont d’une très grande importance pour ma carrière, car, c’est grâce à elles que j’ai pu rajouter des connaissances artistiques. A travers de nouveaux​ styles que j’ai pu voir chez d’autres artistes lors de ces différentes expositions, j’ai amélioré mon talent.

YVES DIBOKO

 

Articles Récents

La FECOFA révise ses statuts, le Comex composé de 15 membres

La modernisation du football rd-congolais passe impérativement par la réforme de ses textes réglementaires, exécutifs et décisifs de la Fédération congolaise de football association...

“Butu” de Kevin Fox projeté en avant-première ce 19 fév

Réalisé par Kevin Fox, le film "Butu" sera projeté en avant-première le 19 février 2023 dans les locaux de Tout Facile Studio à Kinshasa. Après...

“Comment ne pas te louer ?” : La genèse d’un chant catholique devenu un hymne sur TikTok

"Comment ne pas te louer ?" Un chant catholique écrit par le père camerounais Aurélien Saniko, refait surface 13 ans après sa sortie et...

Restez connecter

81,500FansLike
39,200FollowersFollow
207FollowersFollow
38,200FollowersFollow
2,000SubscribersSubscribe
- Publicité -

à la une

La FECOFA révise ses statuts, le Comex composé de 15 membres

La modernisation du football rd-congolais passe impérativement par la réforme de ses textes réglementaires, exécutifs et décisifs de la Fédération congolaise de football association...

“Butu” de Kevin Fox projeté en avant-première ce 19 fév

Réalisé par Kevin Fox, le film "Butu" sera projeté en avant-première le 19 février 2023 dans les locaux de Tout Facile Studio à Kinshasa. Après...

“Comment ne pas te louer ?” : La genèse d’un chant catholique devenu un hymne sur TikTok

"Comment ne pas te louer ?" Un chant catholique écrit par le père camerounais Aurélien Saniko, refait surface 13 ans après sa sortie et...

Plaidoirie pour vendre le Congo” : Sinzo Aanza dépeint la tragédie et la révolution d’un peuple exploité

Entre représentation tragique d'un peuple rd-congolais exploité par ses dirigeants et sa révolution sociale, "Plaidoirie pour le Congo", le nouveau livre de l'auteur et...

Ferré Gola : Un concert à Évreux le 11 février

Le chanteur rd-congolais Ferré Gola annonce un concert live à Évreux, préfecture du département de l'Eure en France le 11 février 2023. Ferré Gola est...