RDC : À travers la campagne « Je suis Cap », la Fondation Vodacom veut autonomiser des femmes vivant avec handicap

Dans sa bataille pour l’inclusion sociale, la Fondation Vodacom, en partenariat avec la société Visa, tient à ce que toute personne trouve sa place dans la société. C’est dans ce cadre que cette fondation de l’entreprise des télécoms Vodacom Congo a procédé, le jeudi 8 septembre 2022, au lancement de la Campagne « Je suis Cap » destinée aux femmes vivant avec handicap.
Lancée au centre des handicapés Cenaphi, à travers la campagne « Je suis Cap« , la Fondation Vodacom vise à autonomiser 500 femmes sélectionnées dans toutes les communes de Kinshasa, capitale de la Rd-Congo, avant de toucher d’autres provinces du pays.
Avec Je suis Cap, cap vers l’indépendance financière des femmes vivant avec handicap
À en croire la responsable de la fondation Vodacom, Roliane Yulu, ce programme consiste à former ces femmes à être indépendantes financièrement à travers le business de son mobile money, M-PESA.
« Aujourd’hui nous sommes venus lancer les formations pour ces femmes, elles vont apprendre comment faire le business de M-PESA parce que Vodacom Congo n’utilise que sa technologie pour améliorer des vies. Nous espérons vraiment que ça va être magnifique. Nous leur remettrons des kits M-PESA et nous leur donnerons un fond pour commencer leur business. Mais aussi, une équipe pour les accompagner et se rassurer que tout se passe de la meilleure des manières », a-t-elle fait savoir.
Et de rajouter : « Il y a beaucoup de personnes vivant avec handicap qui se retrouvent dans la mendicité, nous voulons à travers cette campagne, lancer un message pour que chacun de nous arrive à les aider à s’épanouir dans la société ».
Après « Je suis Cap », aucune femme vivant avec handicap dans la mendicité
Présente à ce lancement, la ministre chargée des personnes vivant avec handicap, Irène Esambo, a manifesté sa reconnaissance envers la Fondation Vodacom dans son initiative visant à tendre la main à des femmes dans son secteur. Elle a par ailleurs souhaité plus d’autonomisation financière après cette campagne.
« Dans ce pays, il y a un Président de la République qui s’est distingué par la volonté de vouloir l’inclusion sociale des personnes vivant avec handicap. Dans le cadre de cette inclusion sociale, nous avons un partenaire qui est la Fondation Vodacom qui est venue pour nous aider dans le cadre de l’autonomisation de la femme vivant avec handicap ainsi que la femme atteinte d’albinisme. Aujourd’hui c’est le lancement de la formation parce qu’il y a des activités qui doivent être exécutées par ces femmes notamment les activités d’autonomisation économique et il faut qu’elles soient renforcées en capacité et comme ça elles vont mieux exécuter ces activités. Nous voulons qu’à la fin de cette campagne, que nous ayons des femmes qui ne vont plus se retrouver dans la rue en train de mendier mais qui vont être autonomisées et qui vont aussi commencer à aider les autres », a-t-elle dit.
Avant de donner le go de la formation, Irène Esambo en a appelé à la conscience de ces femmes bénéficiaires de cette initiative, à faire preuve d’honnêteté envers la Fondation Vodacom et à être dignes de confiance.
Reconnaissance, une des bénéficiaires de ce don de la Fondation Vodacom a loué cette initiative et a au nom de ses pairs, promis de démontrer de quoi elles sont capables. « Nous allons à travers cette campagne, démontrer de notre force et notre intelligence », dit-elle.
Signalons qu’après la ville de Kinshasa, la campagne s’étendra dans d’autres provinces de la Rd-Congo à l’instar du Grand Kasaï.
Lire aussi :

« JE SUIS CAP » : nouveau programme pour l’autonomisation de 500 femmes vivant avec handicap. Une initiative de la Fondation Vodacom en collaboration avec VISA et le Ministère des PVH & APV

GLODY NDAYA

Read Previous

Les conseils d’Isabel Tshombe à Ferré Gola

Read Next

Anita Mwarabu : Des hackers piratent son compte Instagram, elle dénonce une “déstabilisation”

Most Popular