Post Widget 2

Dernières nouvelles

Articles populaires

RDC – Musique : À travers son label, Kanam Music, Barbara Kanam compte promouvoir des nouveaux talents 

RDC – Musique : À travers son label, Kanam Music, Barbara Kanam compte promouvoir des nouveaux talents 

Comme plusieurs artistes musiciens dans le monde, la diva rd-congolaise Barbara Kanam apprête un nouveau single qui signera son retour sur le marché du disque après le confinement mondial et singulièrement, la levée de l’état d’urgence sanitaire dû au coronavirus dans son pays la République Démocratique du Congo. 

Au cours d’un échange à cœur ouvert, elle a annoncé une de ces bonnes initiatives prises durant le confinement, notamment  la promotion des nouveaux talents à travers son label Canal Musique. « Je vous avoue que j’ai déjà quelques personnes en vue. Je suis en train de  les découvrir, de les chercher et je voudrai des pépites, des perles… Je voudrai vraiment qu’il y ait d’autres Barbara. Pour moi, la continuité est une chose capitale dans la carrière d’un artiste », a-t-elle dit. Entretien

Le confinement dû à la pandémie à coronavirus a surpris tout le monde et a même emporté plusieurs personnes notamment les célébrités musicales Manu Dibango et Aurlus Mabele. Comment l’aviez-vous vécu jusqu’à ce jour ?

Nous avons tous été surpris par cette pandémie qui est arrivé brutalement et nous a fait changer nos habitudes du jour au lendemain. Personne ne s’y était préparé et elle a emporté plusieurs personnes dont les célébrités. C’est une douleur incroyable. Nous avons perdu Manu Dibango, Jean Michel Doni, Pape Diouf et tant d’autres. Personne ne pouvait imaginer qu’un virus pouvait emporter autant de vie. Nous avons perdu des êtres proches. C’était donc, une période difficile. J’ai des personnes autour de moi qui ont contracté le virus. 

Durant ces moments, il y a eu beaucoup de questionnements, mais en même temps la vie doit continuer et il ne faut surtout pas baisser les bras et se décourager. Voilà donc, pourquoi je suis restée positive et je remercie mon public parce qu’il m’a permis de garder des belles pensées et de croire en l’avenir.

 

Plusieurs activités à travers la planète ont été paralysées pour éviter la propagation rapide de cette maladie, mais plusieurs artistes musiciens ont profité pour travailler durement. Qu’avez-vous préparé vos mélomanes ?

Les premières mesures qui ont été données, ont été celles du confinement. J’ai appliqué ces mesures, ces gestes barrières et je suis restée enfermer avec ma famille. Comme beaucoup d’artistes, j’ai participé à la sensibilisation, à plusieurs campagnes avec des artistes congolais et internationaux, et j’ai pris la parole sur les grands médias internationaux parce qu’il était important de faire entendre notre parole et de sensibiliser nos populations par rapport à la pandémie. 

Parce que beaucoup continuent de croire que le coronavirus n’existe pas ou qu’il n’atteint que les riches. Dieu merci, nous n’avons pas vécu la catastrophe annoncée comme telle, mais il est important de faire attention parce que le virus existe. Il continue de faire des victimes. Comme beaucoup d’artistes la sensibilisation était ma première préoccupation.

Et puis, il y a aussi l’inspiration. Puisque j’ai eu le temps de rester à la maison, j’ai créé beaucoup de choses, des nouvelles chansons et j’ai eu des nouvelles idées, et beaucoup plus de belles choses. Il y a eu un côté dur et négatif, mais en même temps, je pense qu’il y a eu un côté positif parce que cela m’a permis de centrer les choses, les revoir et prendre beaucoup de recul. Donc, il y aura certainement beaucoup de surprises grâce et après ce confinement.

Avec quels musiciens rd-congolais ou étrangers souhaiteriez-vous chanter dans votre prochain album ?

Concernant les featuring, je suis ouverte et je suis prête à travailler avec tous ceux qui comme moi aiment la bonne musique. Mais, là, je préfère garder mes choix secrets, j’aime les surprises.

 

Pensez-vous que votre maison de production vous aide réellement à réaliser vos rêves musicaux ou devriez-vous un jour intégrer un label dit majeur ?

Oui, ma maison de production m’aide à réaliser réellement mes rêves musicaux parce que je suis moi-même maîtresse de mes productions. L’avantage que j’ai justement en étant indépendante, c’est que je peux faire des choix, décider de quand, où, comment.  Je ne suis pas forcement obligé de suivre un label dit majeur ou les grandes sociétés de production. Aussi l’inconvénient, c’est qu’en étant indépendante, c’est beaucoup plus difficile parce qu’il faut beaucoup de moyens, il faut se battre dix fois plus. Mais, moi, j’aime le challenge et cela a été une belle expérience. 

On verra peut-être dans l’avenir pourquoi ne pas devenir majeur. Mais je voudrai être dans une position où je décide parce que c’est important. J’ai une carrière artistique et j’ai envie de la mener d’une certaine façon. J’ai envie de garder mon originalité et mon univers musicale même si je suis quelqu’un qui aime les nouvelles expériences et je voudrai avoir un mot et je n’ai pas envie qu’on me dicte ce que j’ai à faire. 

Le gros problème aussi c’est qu’avec ces majeurs, c’est d’atteindre les objectifs visés au départ. Lorsqu’ils ne sont pas atteints, cela devient difficile. Voilà pourquoi, je reste pour le moment dans un label indépendant, mais pourquoi pas si j’ai d’autres propositions, je le ferai avec plaisir.

A part vous-même, quels sont les artistes musiciens qui ont signés au sein de votre label ?

Concernant ma maison de production, j’ai pour but ou rêve de produire d’autres artistes. Je suis convaincu et je le vois qu’il y a énormément de talents dans mon pays, la République Démocratique du Congo. Nous sommes un pays pétris de talents dans différents domaines et tous ces talents ont besoin d’un encadrement.  

Donc, mon souhait est que Kanam Music soit un label qui puisse promouvoir des nouveaux talents, développer des carrières artistiques dans l’avenir. Je me considère d’abord comme le cobaye de ma maison de production. Je voudrai d’abord Kanam Music m’emmène à un certain niveau afin que demain aussi, je puisse partager cette expérience avec les autres. 

Ce sont des projets qui me tiennent à cœur et que j’espère réaliser très bientôt. Je vous avoue que j’ai déjà quelques personnes en vue et je suis en train de les découvrir, de les chercher et je voudrai des pépites, des perles… Je voudrai vraiment qu’il y ait d’autres Barbara. Pour moi, la continuité est une chose capitale dans la carrière d’un artiste. 

 

Durant la période de confinement, votre chanson « Flèche » a également détendu plusieurs personnes qui étaient bouleversées par les statistiques liées à la covid-19. Quel message véhiculez-vous dans cette œuvre ?

Oui, « Flèche » est justement ce titre qui est sorti juste avant la covid-19 et face à toutes ces statistiques qui ont bouleversé le monde, et qui nous ont mis en  panique, « Flèche » a justement apaisé beaucoup de cœurs ; et cela me réjouis énormément. Et comme je suis une adepte de l’amour, de la joie de vivre, je suis une adepte de la vie et bien évidemment, « Flèche » parle de l’amour. 

Barbara Kanam a profité de cette période de turbulences mondiales pour être très actives sur les réseaux sociaux Facebook, Twitter, Instagram. C’était vraiment vous qui dialoguait avec vos mélomanes ou c’était votre community manager ?

Je pense que j’ai réalisé combien les réseaux sociaux m’ont gardé proches de mon public. C’est moi qui dialogue parce que j’aime les gens et j’aime être proche d’eux. Je le fais régulièrement même si cela prend beaucoup de temps, mais quand je peux, je le fais. 

Peut-être que certaines personnes vont douter, mais je suis là, je lis bien que je ne peux répondre à tous. Je reçois tous les messages et je dis vraiment merci à tous mes fans, à toutes les personnes qui me suivent et celles qui sont abonnés à ma page. Merci parce que vous commentaires, vos likes, vos cœurs … me font énormément du bien.

 

Vous aviez organisé des concerts live virtuels qui ont plu à plusieurs internautes. Etes-vous prête à rééditer ces exploits ?

J’ai organisé durant le confinement plusieurs concerts live et c’était incroyable de voir les réactions positives, et les nombres de personnes qui m’ont suivi. C’était surtout agréable de pouvoir joué de manière virtuelle parce qu’il y a ce côté intime et ce côté proche avec le public que nous n’avons pas toujours l’occasion d’avoir lorsque nous sommes sur scène.  Parce que bien évidement, étant en confinement, ces moments ce sont déroulés chez moi à la maison. 

J’avais le sentiment d’inviter ces gens dans ma vie et dans ma maison. Je leur ai non seulement ouvert mon cœur, mais aussi ma maison et mon intimité ; et cela fait énormément du bien. J’espère donc pouvoir le refaire parce que cela a été une expérience très enrichissante. J’espère que le public a apprécié et que la prochaine fois, il sera encore beaucoup plus nombreux à mes côtés, à me regarder et à me suivre. 

J’aime bien lorsque l’on m’appelle « La diva ». Je voudrai surtout dire que je suis la diva de cœur pour chacun d’entre vous, parce que vous êtes dans mon cœur, vous avez une place particulière. C’est écrit et c’est comme ça.

Le coronavirus circule encore, malgré le déconfinement dans plusieurs pays. Etes-vous prête à prester devant un public nombreux, mais portant les masques ?

Bien qu’il y a eu déconfinement chez nous, nous devons faire attention parce que les contaminations et la propagation continuent. Il faut rester prudent. Mais cela ne va pas nous empêcher de faire de concerts.  Je suis partante de faire l’expérience avec les masques, mais seulement je risquerai d’avoir des problèmes avec ma voix. Je ne sais pas si cela aura la même sonorité. Nous verrons bien. 

De toutes les façons, le public devra porter un masque et il faut qu’il y ait distanciation physique entre musiciens. Nous trouverons les formules. Ce qui est sûr, j’ai hâte de repartir sur le chemin des tournées, des concerts parce que c’est cela, ma raison de vivre.

 

Que dites-vous à toutes les personnes qui vous liront à travers Eventsrdc.com ?

Je reste votre Diva de cœur. Je ne suis plus triple option, mais plutôt full option. Je vous aime. Que Dieu nous garde durant cette période difficile. Qu’il nous apporte bonheur, santé et surtout, restons positifs. Vos rêves vont se réaliser et surtout continuez à y croire. La vie continue. La vie est belle. Je vous remercie.

Ecoutez en Podcast le récent passage de Barbara sur Eventsrdc FM

GLODY NDAYA

CINARDO KIVUILA

Redaction Eventsrdc

Articles récents

Lire aussi x