Post Widget 2

Dernières nouvelles

Articles populaires

RDC – Musique : Sous le label Sony Music, Fabregas apprête un album urbain riche en métissage

RDC – Musique : Sous le label Sony Music, Fabregas apprête un album urbain riche en métissage

L’artiste rd-congolais Fabregas Métis noir qui est désormais géré par la filiale Afrique du majeur Sony Music est en pleine préparation de son tout premier album urbain qui est fin prêt et n’attend qu’une date de sortie pour être présenter au public.

Dans cet opus, l’artiste va offrir aux mélomanes plusieurs sonorités musicales. « Que les mélomanes m’attendent sur une autre facette. Dans d’autres styles. Cela où je vais exprimer mon métissage en tant que Métis noir », a déclaré Fabregas à la faveur d’une interview accordée à Eventsrdc.com. Extrait de l’entretien.

Vous préparez votre prestation du 9 octobre 2020 au Showbuzz. Qu’est-ce que vous allez proposer aux mélomanes ?

Je vais présenter un Fabregas mise à jour. Les gens seront contents et nous fêterons ensemble. Il y a plein de surprises. Le travail va beaucoup plus parler, ce jour-là. Achetez déjà vos billets parce qu’il n’y a que 1000 places disponibles.

 

Nous avons les échos de plusieurs pays du monde sur votre chanson « Mumpe ». D’où vous est venue cette inspiration ?

L’interprétation de cette chanson avait deux volets. D’un côté, c’était un morceau pour rendre hommage à mes ainés qui ont fait du beau temps dans la sphère musicale congolaise. Ils ont donné tout leur temps et toutes leurs énergies pour promouvoir la musique congolaise partout en Afrique et dans le monde.

D’un autre côté, j’avais voulu donner un exemple. Dans notre environnement musical, nous devons être unis pour un Congo meilleur. C’est dans l’union que nous sommes plus forts. Arrêtons des querelles qui ne servent à rien.

Nous avons souvent l’habitude de suivre les clashs d’antan des américains. Aujourd’hui, ils ont compris que cela ne sert plus à rien d’être à couteau tiré avec des frères. Ils privilégient des collaborations.

Je sais que c’est compliqué cette démarche, mais j’espère que les choses vont changer bientôt. J’essaie d’apporter dans la musique ce que je peux comme l’a fait Patrice-Emery Lumumba pour l’indépendance de notre pays. L’avenir nous apprendra plus.

Pour l’album « Merci » de votre groupe Villanova, une affiche a été dévoilée sans date de sortie. Quand est-ce qu’il sera disponible ?

Durant le confinement, nous étions en train de répéter virtuellement avec le groupe tous les titres de leur deuxième album intitulé « Merci ». Mais cette affiche-là était destinée aux fans qui l’ont conçu et nous avons seulement relayé l’information.

Nous sommes là-dessus. Vous aurez toutes les informations dans pas longtemps. Je demande à tous les villageois de donner la chance au groupe et ils ne seront pas déçus.

 

Les anciens artistes qui quittent votre troupe musicale, tiennent toujours un bon discours à votre égard. Pensez-vous qu’ils sont sincères envers eux-mêmes ?

Je ne sais pas s’ils ne sont pas honnêtes. Je suis fier d’eux. On reconnait un arbre à travers ses fruits. Nous avons reçu la formation auprès de Werrason et nous la transmettons à nos jeunes frères. Bref, ce sont des connaissances acquissent dans Wenge Musica Maison Mère.

S’ils ne sont pas honnêtes envers eux-mêmes, c’est leur problème. A la télé, ils tiennent des beaux discours en ma faveur, c’est une bonne chose.

Fabregas lors du tournage du clip de la chanson « Cadeau ». Ph. Dr Tiers

Puisque nous parlons du groupe, un concert est prévu en Europe en 2021. Parlez-nous de cette production ?

Nous avons deux dates dans notre agenda. La première, c’est le 9 octobre 2020 au Showbuzz à Kinshasa. Là, je vais donner un spectacle de lumière. La fête sera totale. Et la deuxième, c’est le 13 mars 2021, à la salle Double Mix, à Lyon en France. J’appelle tout le monde de venir danser avec nous.

Depuis mon arrivée dans la musique jusqu’à ce jour, moi et mon groupe, nous n’avions pas eu l’occasion de faire un show en Europe. Je réserve plusieurs surprises aux fans comme tu n’as pas idée. Pour ce concert d’Europe, la billetterie est déjà ouverte depuis le début de ce mois d’octobre 2020.

 

La signature chez Sony Music. Qu’est-ce que cette signature a vraiment changé dans votre vie d’artiste ?

Elle a changé beaucoup de choses. Les mélomanes qui nous observent les constatent. Cette signature a changé plusieurs choses dans ma carrière bien que je n’ai pas encore sorti un projet sous ce label. Sony impacte mon parcours.

Jusque-là, Sony essaie de me donner la force avec la réalisation de mes clips de mon album rumba. Lorsque le projet urbain qui concerne cette boîte sera disponible, les fans pourront comprendre ce que je suis en train de dire actuellement.

A quand votre premier single sous ce label ?

Cela ne dépend pas de moi. C’est le label qui gère. Je ne décide que sur Villanova, mais pas sur ma personne. Je suis aussi manager ailleurs.

 

Nous avons appris que vous êtes sur la préparation de votre album chez Sony Music. Qu’est-ce que les fans pourront s’attendre de ce projet ?

Je commence par remercier toute la grande équipe de Sony Music pour la promotion de la culture. J’ai débuté la préparation de l’album en Côte d’Ivoire avec l’arrangeur Banks et en Europe avec Dany Synthé. L’album sera grand. J’ai appris beaucoup de choses lors de l’enregistrement de cet opus. Je ne te parle pas d’abord de collaborations parce que Sony Music Africa a signé Fabregas. Il n’a pas signé pour des feats.

Que les mélomanes m’attendent sur une autre facette ou d’autres styles musicaux. Cela où je vais exprimer mon métissage en tant que Métis noir. Vous aurez de l’afro, du ndombolo, RnB, etc.

Fabregas et Dany Synthé. Ph. Dr Tiers

Vous êtes aussi en préparation de votre album rumba. Quand n’est-il de sa préparation ?

Je suis au studio depuis plusieurs mois. Chez Sony Music, je prépare un album urbain. Je me prépare à fond pour faire la fierté du pays. Je suis à cheval entre mon album urbain et larguer les clips du projet rumba « Cible mise à jour ». Mon album rumba « Radar zone à risque » est aussi en préparation. C’est un bel album.

 

« Épave », « Mon Paul », « Cadeau »,… est l’enchainement des chansons qui ont un son mélodieux. Vous vous inspirez de quoi pour les composer ?

Je m’inspire souvent de la nature et à ce que font souvent les autres artistes. J’écoute Bruno Mars, Gims, Soprano et nos frères de la RDC pour essayer de donner les meilleurs de moi-même, et surtout éviter de faire la monotonie. A part eux, j’ai toute une équipe derrière avec des gens comme Michel Bass mon directeur artistique.

 

Fabregas, « Attitude Mumpe », ce concept a omis pour certains artistes musiciens de la Rd-Congo alors que dans le passé, ils ont également produit des belles œuvres ?

Chacun peut le voir comme il veut. J’ai posé les bornes. J’ai juste asphalté les surfaces. Chacun est libre de l’utiliser comme il le souhaite. Je fais ce que j’avais à faire. Je vais la paix avec tout le monde. Il y a un certain groupe de gens qui adorent les querelles pour que leurs business marchent. Je ne réponds pas les personnes pareilles.

Étant l’initiateur de l’Attitude Mumpe, je conseille tout le monde d’adhérer. C’est très important pour nous. Pour collaborer, nous devons avoir des bonnes relations et c’est plus avantageux pour notre musique.

En RDC, il y a des musiciens qui sont très intelligents, mais qui ne peuvent pas accéder au parlement. C’est tout simplement parce que les électeurs savent qu’entre nous, nous sommes des querelleurs. Mais ailleurs, nous avons des messieurs comme Youssou N’Dour, nommé ministre.

Hormis, la préparation de vos albums, quels sont vos projets d’avenir ?

Je suis dans la production musicale depuis un moment avec Wanted Music. Je produis un artiste, Bodel’air Lutete un handicapé qui marche. Son titre « Never » sera disponible dans un avenir proche.

Dans le groupe « Villanova », nous avons offert trois bourses respectivement à l’artiste Patrick Beckham le chanceux du village, Impact l’assistant du maître et Phrase Phraséologie. Grâce à ces bourses, ils pourront sortir leurs propres albums. Par exemple, Patrick Beckham a dévoilé son premier single le samedi 3 octobre 2020.

Avec toutes ces bourses, l’idée est de libéraliser la musique congolaise. Nous avons donné la chance à nos jeunes frères comme nous l’avons eu auprès de Werrason. A notre époque, Wenge Musica Maison Mère nous avait donné l’opportunité de placer des chansons dans les albums collectifs et nous, nous faisons mieux en permettant à nos musiciens d’enregistrer des albums. C’est l’héritage que nous laissons à la musique.

Ces artistes-là m’ont accompagné durant ma carrière jusqu’à ce que je signe chez Sony Music. Je dois renvoyer l’ascenseur à ces jeunes frères. Demain, je ne serai pas dans la musique congolaise, les gens se souviendront de moi sur deux points : J’ai instauré la paix et j’ai libéralisé le secteur.

R(é) écoutez en Podcast le récent passage de Fabregas sur Eventsrdc FM

ETIENNE KAMBALA

Redaction Eventsrdc

Articles récents

Lire aussi x