Post Widget 1

Heath Tips

  • In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a
  • Fringilla vel, aliquet nec, vulputateDonec pede justo,  eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo.Nullam dictum felis eu pede mollis pretium.

Post Widget 2

DCMP: Vidye Tshimanga s’en prend à Mbayo, pique Mukuna et lave Minaku

DCMP: Vidye Tshimanga s’en prend à Mbayo, pique Mukuna et lave Minaku

Les vieux démons veulent-ils refaire surface du côté du Daring Club  Motema Pembe –DCMP- ? La question vaut son pesant d’or en ces moments où, d’un côté, certains dirigeants actuels et anciens semblent entrer en guerre entre eux-mêmes, et de l’autre, les joueurs et le staff ont besoin d’une unité sans faille pour faire une entrée en matière réussie en Coupe de la Confédération.

 

L’attitude affichée par l’ancien président de coordination du DCMP, Vidye Tshimanga Tshipamba, laisse comprendre l’existence d’un gros malaise au sein du club. Dans un message adressé aux Imaniens depuis Paris où il séjourne via son compte Facebook, Tshimanga a ouvertement attaqué Amos Mbayo, actuel président de la Commission d’encadrement des supporters, récemment donné pour démissionnaire.

 

« Je pensais qu’en tant que supporter et membre du conseil d’administration, aider le club était un devoir. Malheureusement,  M.  Mbayo Amos estime que ma présence auprès des joueurs, du staff, des supporters et du comité, serait dangereuse pour l’équilibre du club », a-t-il dit dans ce message, lavant de tout soupçon Aubin Minaku, autorité morale du DCMP.

 

« Avant, je pensais que tous les combats qu’on m’affligeait, émanaient de M. Minaku à cause de mon appartenance à l’opposition politique, mais je me trompais », a signifié Tshimanga qui, par la suite, a fait pleuvoir des accusations sur la tête d’Amos Mbayo, taclant, au passage, l’évêque Pascal Mukuna, qui a été à l’origine de la scission au sein du club pour créer le FC Renaissance.

 

« J’ai perdu beaucoup de temps, d’argents et d’énergies à me battre contre un pasteur de triste renommée. Je ne compte pas perdre encore plus de temps avec un autre qui prend les mêmes idées dictatoriales. Le Seigneur m’a donné raison pour le premier, je le laisse donc enseigner au second », a estimé Tshimanga.

 

Ci-après, l’intégralité de son message. 

A mes frères et sœurs imaniens.

De Paris où je séjourne depuis près de deux semaines, j’observe avec beaucoup de tristesses que le club de mon Cœur, le Daring Club Motema Pembe, n’a pas encore compris ce que veut dire « Daring uni est imbattable ».

 

Je pensais qu’en tant que supporter et membre du conseil d’administration, aider le club était un devoir. Malheureusement, M. Mbayo Amos estime que ma présence auprès des joueurs, du staff, des supporters et du comité, serait dangereux pour l’équilibre du club.

 

Avant, je pensais que tous les combats qu’on m’affligeait, émanaient de M. Minaku à cause de mon appartenance à l’opposition politique, mais je me trompais.

 

En effet, Mbayo a réussi à décourager le courageux président Ngobila, en utilisant des ruses pour l’opposer à son ami l’autorité morale, M. Minaku. Il a utilisé le beau-frère de celui-ci, M. Jérôme, qui est gentil mais ne comprend pas grand chose des manipulations auxquelles il est sujet.

 

  1. Mbayo ne veut pas qu’il y ait des institutions fortes dans le club (comité, conseil d’administration, commission des supporters élue). Car, cela l’empêcherait d’avoir le contrôle de toutes les finances dont il est conseiller au ministère. Surtout avec les cagnottes qui seront débloquées pour la CAF.

 

  1. Mbayo a entamé une campagne de dénigrement à mon égard, à travers ses émissions sponsorisées ainsi que son organisation de quelques supporters aveuglés. Lorsque je l’ai appelé, il m’a dit que c’était le président Hassan qui l’avait envoyé.

 

Or, Hassan ne me connaissait pas et il ne m’avait jamais vu. J’ai donc compris que Mbayo voulait se débarrasser de Hassan, du Pr. Mutonj, du Pr. Ayi en utilisant mon caractère impulsif.

 

Pire, le même Mbayo a envoyé des supporters insulter copieusement le président du conseil d’administration, Papa Jonas Mukamba, afin de lui faire abandonner sa bienveillance sur notre club. Les témoins existent et font d’ailleurs parti du bureau de celui-ci. Je cite M. Lokwa, Paty Mondo ou encore l’administrateur Kavuala ou le président Tambwe qui me l’avaient raconté. (Bien sûr, comme la plupart ne sont pas courageux, ils ne reconnaîtront pas).

 

Lorsque j’ai compris son jeu, j’ai décidé de prendre du recul et de soutenir tous ces dirigeants. Malheureusement,  Amos a compris et a décidé d’utiliser certains supporters aveuglés et à son entier service, pour essayer de me faire commettre des erreurs par énervement.

 

Mais là encore, je suis désolé mais je ne rentrerai pas dans son jeu. Il profite de mon absence du pays pour essayer de me décrédibiliser, mais je connais mes frères Imaniens et ils me connaissent. Les vrais Imaniens  savent les combats que nous avons mené pour notre club  et ils savent que jamais je ne souhaiterai une seule chose négative pour le club de mon sang.

 

J’ai perdu beaucoup de temps, d’argent et d’énergie à me battre contre un pasteur de triste renommée. Je ne compte pas perdre encore plus de  temps avec un autre qui prend  les mêmes idées dictatoriales. Le Seigneur m’a donné raison pour le premier, je le laisse donc enseigner au second.  N’ayant pas de temps à perdre avec ce genre d’enfantillage et pour préserver le respect que je conserve pour les institutions de mon club, j’informe l’opinion, le public, le staff, les sections, les athlètes, les corps d’encadrement, les animateurs ainsi que toute personne ayant à voir de près ou de loin avec mon club de cœur, qu’à partir de ce jour, ma porte vous est fermée.

 

Je reste Imanien, mais mes priorités sont : Dieu, Ma famille et Mon pays.

Bonne chance à vous tous.

 

 

Eventsrdc.com

Related Posts

Read also x