FMNM : Un tremplin pour les jeunes artistes rd-congolais en voie de professionnalisme

Comme prévue, la quatrième phase du Festival Mwinda Na Molili -FMNM- aura bel et bien lieu du 7 au 8 décembre 2019 au collège Bonsomi dans la commune N’Djili et le 10 décembre 2019 à l’Institut National des Arts -INA-, à Kinshasa. Un événement qui a pour objectif de promouvoir la culture rd-congolaise et propulser les jeunes talents qui sont en quête du professionnalisme.

Lors de la troisième phase de ce festival, Malafi J Lumière, initiateur de ce projet culturel et Président Directeur Artistique du collectif Malafi’arts production, s’était montré incertain sur l’organisation d’une nouvelle édition. Mais à la surprise de tous, la quatrième phase est annoncée.

« Je n’avais pas dit que c’était la dernière, mais je ne me voyais pas faire une neuvième ou dixième édition. Donc, je prépare la relève en même temps. Le Festival Mwinda Na Molili est un vrai tremplin pour tous ces artistes amateurs et en voie de professionnalisme. Hier, je les ai programmés à la troisième édition, aujourd’hui certains participent dans un grand concours comme Best of the Best (BOB). Sans oublier le grand parcours de Mat Izi, qui a été découvert comme gagnant de la rubrique Battle Hip Hop Mwinda Na Molili 3. Depuis le début de l’année 2019, il est présent dans tous les grands festivals urbains du pays et en plus, ses prestations sont rémunérées. Pour moi, mon objectif est atteint, donc je ne peux pas abandonner tous ces jeunes », a t-il déclaré lors d’un entretien accordé à Eventsrdc.com.

Malafi’Arts. Ph. Dr Tiers

Parce que la culture est sa passion et contribuer à la promotion des valeurs rd-congolaises reste sa motivation, Malafi J Lumière n’attend pas l’aide d’ailleurs mais travaille plutôt avec ses propres moyens et l’apport de certains se ses aînés.

« Nous n’avons pas l’appui du Ministère de la culture. Mais entre nous les acteurs du secteur culturel, nous essayons de travailler ensemble. Il y’a des aînés comme le Professeur Henri Kalama, DG de l’Académie des Beaux-Arts, qui n’aime pas voir nos larmes. Ces personnes sont à compter mais elles sont là », a-t-il confié.

Au nouveau ministre rd-congolais de la Culture et des arts, Malafi J Lumière demande son implication dans la réforme de ce secteur. « Nous lui demandons d’être à l’écoute des acteurs culturels. Il faut une vraie réforme du secteur culturel et des personnes qualifiées pour faire ce secteur », a-t-il déclaré.

Le Festival Mwinda Na Molili travaille pour les valeurs d’échanges, de développement, d’éducation et de solidarité entre les familles et les jeunes en particulier, favorisant ainsi l’économie locale et les pratiques artistiques.

TRESOR TSHINKUNKU

Contactez la Rédaction au +243998321400

Lire aussi

Related posts