Inauguration d’un mini réseau d’eau à Kisenso par la Fondation Bralima

Encore une action de cœur posée par la Fondation Bralima en collaboration avec la Fondation HEINEKEN Africa en soutenant l’ONG Bien Être.

Désormais, les habitants de cette municipalité de Kinshasa ont accès à l’eau potable après l’inauguration, vendredi 14 décembre 2018, d’un mini réseau d’eau. Ce réseau comprend un forage de 80 mètres, 4 réservoirs de stockage d’une capacité de 10.000 litres d’eau chacun, un réseau de distribution de 2.500 mètres de tuyaux, 8 bornes fontaines -avec 2 robinets chacune-.

Outre l’eau potable, les habitants de Kisenso ont également reçu des latrines publiques, et la maternité s’est vue dotée d’un local technique ainsi que d’un incinérateur. Cet important investissement social est chiffré à 197.450 dollars américains.

Eblouis par ces dons, les habitants de Kisenso, très souvent abandonnés à leur triste sort, n’ont pas retenu leur émotion et ont manifesté une vive joie lors de cette cérémonie d’inauguration à laquelle le bourgmestre de la commune de Kisenso, différents invités de marque, ainsi que quelques mamans des environs ont pris part.

Aussitôt l’inauguration finie, ces mamans, ont manifesté leur enthousiasme en se servant elles-mêmes en eau potable, tout en remerciant ce don de la Fondation Bralima qui vient répondre à un véritable problème qui sévissait dans ce quartier.

Le prédisent de la Fondation Bralima (et Directeur Général de Bralima), a pour sa part rappeler à la population présente que « leur cri de cœur a été entendu ». Il a aussi saisi cette occasion pour exhorter les différents partenaires de ce projet : aux bénéficiaires, il a demandé une utilisation adéquate de ce don afin d’en garantir la durée, et à l’ONG Bien-Être, il a demandé d’en assurer une maintenance en bonne et due forme.

Ce précieux don, estime-t-on, témoigne de la matérialisation du ferme engagement pris par les Fondations Bralima et HEINEKEN Africa pour la réduction des maladies d’origine hydrique, l’amélioration de l’hygiène et la protection de l’environnement.


LAURENT OMBA

Related posts