La Rd-Congo honore Luambo Makiadi, les 12 et 17 octobre 2015

Les vieilles gloires rd-congolaises ne sont pas oubliées par le gouvernement. Selon une source, elles seront célébrées l’une après l’autre. La république démarre la série avec François Luambo Makiadi, très connu sous les pseudos de Franco et Grand Maître, le lundi 12 et le samedi 17 octobre 2015, en fin d’après-midi, à Kinshasa. Cela, à l’occasion de la 26ème commémoration de sa disparition.

Plusieurs activités sont prévues, à savoir, la découverte de cette œuvre par le public (lundi 12 octobre), la messe de suffrage à l’église Saint Joseph de Matonge dans la commune de Kalamu (15h30’), la procession de l’église vers la Place des Artistes (16h30′), dévoilement de la statue par Son Excellence Monsieur le Premier Ministre Augustin Matata Ponyo Mapon et un spectacle Opera-Ballet Franco de mortel à l’immortel, le samedi 17 octobre, à 19h30′, à la Cité de l’Unité Africaine.

L’imposant monument qui lui est dédié par la République est bâti par le célèbre sculpteur rd-congolais Maître Alfred Liyolo. « Cette cérémonie sera un moment historique qui traduira la détermination du gouvernement congolais, porté par la vision de la Révolution de la Modernité, à restaurer l’image de marque de ses artistes », a dit Augustin Matata Ponyo -Premier Ministre rd-congolais. Le cycle des hommages consacré à ce réputé artiste lancé en 2013 se clôture cette année, 2016.

Luambo Makiadi immortalisé par Maître Alfred Liyolo. Ph.John Ngombua
Luambo Makiadi immortalisé par Maître Alfred Liyolo. Ph.John Ngombua

Franco Luambo est dans le panthéon de la musique rd-congolaise et africaine, grâce à son talent unique, guitariste inspiré, chansonnier intarissable et polémique redoutable. Il a peint et continue à peindre la société à travers ses multiples compositions. Adopté et adulé par le public congolais dès ses premiers pas dans la musique, Luambo est à lui seul un spectacle, un sourire, un régal, un décor, une voix et une infinité des rythmes.

A travers son riche répertoire, Luambo a laissé un devoir gratifiant et un exercice pédagogique à l’égard des jeunes générations. Il a aussi légué à l’humanité des styles légendaires tels qu’Odemba, Cara-cara, Boucher, Mayeno, Rumba mécanique …

« Le Grand Maître de la Rumba congolaise est et sera célébrée par la Rd-C. Je prie le Gouvernement à immortaliser Wendo Kolonsoy, Luambo Makiadi, Tabu Ley, Kallé Djef, Dr Nico, Masumu Debrindé, Lufua, Mikanza, Tshitenge Nsana et autres à travers le programme d’éducation nationale », a laissé Jeannot Ne Nzau –Ecrivain et chroniqueur culturel rd-congolais.

CINARDO KIVUILA

Related posts