Le Festival du Film Européen se clôture à Kin et débute en provinces

Après une semaine d’intenses activités, la 2ème édition du Festival du Film Européen vient de fermer ses portes, ce vendredi 6 novembre 2015, à Kinshasa par une soirée haute en couleurs au centre culturel Boboto à la Gombe avec la projection du film « The Theory of Everything du réalisateur britannique, James Marsh. Au terme de l’étape de l’étape de la capitale rd-congolaise, l’événement se poursuivra maintenant en provinces dans des villes telles que Matadi, Lubumbashi, Bukavu et Kisangani. En marge de la clôture du Festival du Film Européen 2015 à Kin, son coordonnateur, le cinéaste rd-congolais Petna Ndaliko Katondolo a accordé une interview exclusive à la rédaction de votre site www.eventsrdc.com.

Quelles sont vos impressions au moment où le Festival du Film Européen 2015 se clôture à Kinshasa ?

C’est avec fermeté et fierté que je déclare que le travail que nous avons réalisé durant tout le festival, est impeccable. Durant toutes les soirées de projection, on parvenait à atteindre plus de 500 personnes. Ce qui n’a jamais été le cas. D’ailleurs lors de la projection à l’UPN, nous avons dépassé le cap de 2.000 personnes. Vraiment, l’événement a été une totale réussite et mes impressions ne peuvent qu’être de satisfaction.

Pouvons-nous dire que la programmation dont vous avez eu la charge de réaliser, a accroché le public kinois ?

Les films qui ont composés l’ossature de notre programmation, ont récolté beaucoup du succès auprès du public kinois. Les chiffres relatifs à sa participation en disent quelque-chose. Les films sélectionnés pour le Festival du Film Européen 2015 ont rencontré les attentes et les soucis des kinois qui ont un vrai besoin de l’image, du cinéma. Ils ont un vrai besoin de s’identifier à l’image. Et, les films des réalisateurs rd-congolais choisis pour être projetés au Festival du Film Européen 2015, se sont identifiés eux à travers leurs réalités de vie quotidienne. Je peux aussi affirmer que des films européens ont également rencontré les attentes et les soucis des kinois parce que le public était présent dans toutes nos soirées de projection du début à la fin pour suivre même des films européens de plus de deux heures du temps.

Est-ce qu’on peut conclure que le Festival du Film Européen s’impose dans la liste des grands événements culturels du pays ?

C’est mon souhait le plus ardent et aussi la mission qui m’a été confiée. Nous travaillons pour transformer le Festival du Film Européen en un rendez-vous du film mieux en une fête du cinéma à Kinshasa en particulier et dans tout le pays en général.

Le Festival du Film Européen 2015 devait également se dérouler en provinces. Qu’en est-il ?

Déjà, dès ce samedi 7 novembre 2015, nous –l’équipe organisatrice- serons à Matadi pour lancer l’événement qui durera trois jours. Et puis, nous irons respectivement et tour à tour dans des villes de Lubumbashi, Bukavu et Kisangani pour le même exercice.

Avez-vous un dernier mot pour boucler cet entretien ?

J’aimerai dire Merci au public de Kinshasa qui a répondu à l’invitation du Festival du Film Européen et à tous les membres de l’équipe organisatrice. Dans notre pays, nous avons besoin des petites victoires. On nous a fait confiance et nous avons organisé ce festival au-delà même des attentes de la délégation de l’Union Européenne en Rd-Congo. C’est une victoire pour les rd-congolais, pour le cinéma rd-congolais.

DEO KOKOLO

 

Lire aussi: 

Related posts