Post Widget 2

Dernières nouvelles

Articles populaires

Linafoot, Antenne A dans une retransmission de la honte

Linafoot, Antenne A dans une retransmission de la honte

Créée en 1991, entrée sur le bouquet Canalsat en 2013, en plein 21è siècle où le numérique bat son plein, la première chaine de télévision privée en Rd-Congo émettant depuis la ville de Kinshasa n’est pas à mesure de retransmettre un match de football en direct. La chaîne a présenté autre image que celle attendue le dimanche 22 mars dans une retransmission depuis Lubumbashi, le classico Mazembe-Vita Club.

Déception, Antenne A nous a rappelé les premières retransmissions sportives expérimentales qui ont eu lieu en Allemagne à l’occasion des Jeux olympiques d’été de 1936, où dans la foulée des Jeux, des images de la rencontre Allemagne-Italie du 15 novembre 1936 sont diffusées en direct, non sans mal, en raison de nombreuses pannes des caméras électroniques. Son récent contrat avec la ligue nationale de football -Linafoot, organisateur du championnat national de football en Rd-Congo, est à coté de ses objectifs. Dans son contrat il est prévu une retransmission des matchs de la Linafoot, mais la chaine nous montre autre spectacle. Ce que nous vivons, n’est pas un match en direct mais des images qui bougent, rappelant les années 1980. Il ne vaut pas la peine de suivre un match en direct sur les antennes de cette télévision qui pourtant est la plus vieille de part sa création. Un écart de vingt secondes avec le direct à la radio, a été observé dans la retransmission lors du classico qui opposait Mazembe à V.Club le dimanche 22 mars à Lubumbashi en match de play-off.

Pourtant, son PDG, Igal Avivi, reconnait que son institution a trois défis à relever: la production de qualité; la technologie pour des images de qualités; la bonne gestion et le bon management. Le Français Ernest Chamond avait prophétisé en 1927 que le football serait à terme le plus grand spectacle télévisé. Donc à vrai dire, ce qu’a présenté Antenne A au nombreux amoureux de football dans un direct d’à peu près, n’honore pas cette vieille chaîne de télé. Quand Digital Congo faisait cette retransmission, au moins les supporters qui ne se déplacent pas étaient satisfaits. Pourtant avec cette signature avec Antenne A, les amoureux de la Linafoot pensaient avoir eu la solution, mais en réalité la chaine a failli. Ils ont fait même appel au bon sens en interrompant la retransmission à la 75è minute parce que les téléspectateurs en avaient déjà marre et préféraient suivre ce duel à la radio. Un match en direct était confondu avec un match en léger différé où on enregistre puis retransmet après quelques minutes.

Le logo de la télévision rd-congolaise Antenne A. Ph.Dr.Tiers
Le logo de la télévision rd-congolaise Antenne A. Ph.Dr.Tiers

Pire, la qualité des images était déplorable. Si le directeur des programmes d’Antenne A est crédible, il doit garder l’image de sa chaine intacte au lieu de poursuivre avec ce contrat, en résiliant le contrat parce que ca n’honore pas ou s’armer avec les matériels de pointe qui puissent soulager des supporters dans différentes villes déçus par cette retransmission qui était capté à travers plusieurs coins du monde et d’Afrique par des congolais. A Kinshasa, la chaine souffrait déjà. Quant au déplacement d’une autre ville où le relais, c’était du jamais vu.

Autre moyen palliatif, filmer les matchs et les retransmettre en différé au moins, au lieu de se donner des galons aux épaules avec une retransmission de la honte. Alors que tous les kinois étaient branchés à leur poste téléviseur pour suivre Antenne A, tous ont fini par zapper la chaine. Cela a des effets néfastes à l’image de marque qu’elle s’est crée depuis près d’un quart de siècle.

NDLR : Les radios telles qu’Univers FM au 94.7, Top Congo FM au 88.4 et Okapi au 103.5 diffusent ces rencontres sportives en temps réel et avec plus de professionnalisme. Nous les apprenons rien du Journalisme, mais certaines voix ne travaillent que dans l’ombre.

La concurrence et le positionnement sont les deux éléments qui doivent normalement préoccuper les responsables de cette télévision. La complaisance n’a pas sa place en ce siècle.

FIDELE KASOLE

 

Eventsrdc.com

Articles récents

Lire aussi x