Vita Club, Léopards A et A’, Ibenge ne lâchera rien

En moins de deux ans, Florent Ibenge s’est construit une belle notoriété internationale, en qualifiant l’AS Vita Club pour la finale de la Ligue des champions 2014, puis en installant la Rd-Congo sur la troisième marche du podium de la dernière CAN. De Lambersart aux Léopards, retour sur le parcours atypique de ce natif de Kinshasa.

Comme on peut le lire dans les colonnes du Magazine français Jeune Afrique, après plusieurs semaines d’attente, Florent Ibenge a enfin touché le 17 mars ses arriérés de salaire. Depuis sa prise de fonction à la tête de la sélection rd-congolaise de football en août 2014, il n’avait pas été payé… À 18 000 euros mensuels, le chiffre est conséquent. De quoi envisager son avenir en Rd-Congo avec une certaine sérénité. Constant Omari, le président de la fédération congolaise de football association -Fecofa, souhaite lui prolonger rapidement son contrat qui prend fin le 31 août prochain, et même de lui confier la sélection locale, appelée à disputer les qualifications pour le championnat africain des nations -CHAN 2016 qui est réservé aux seuls joueurs évoluant sur le continent, alors que l’AS Vita Club lui a proposé un nouveau contrat avec un salaire revu à la hausse, puisqu’il percevait, jusqu’à maintenant, 5.000 euros par mois.

Une vraie reconnaissance pour un technicien qui, à 53 ans, cumule les fonctions d’entraîneur de l’AS Vita Club – qu’il a qualifié pour la finale de la Ligue des Champions 2014 – et de sélectionneur des Léopards, 3e de la dernière CAN sous sa direction et à qui Omari veut confier les léopards A’.

NDLR : Florent Ibenge ne connaîtra-t-il pas les mêmes problèmes que ses prédécesseurs (le non-respect du contrat) tels que Claude Leroy et Patrice Neveu.

FIDELE KASOLE

 

Read Previous

Linafoot, Antenne A dans une retransmission de la honte

Read Next

Mary Beth de Scène et Nkento Bakaji, à la Halle de la Gombe

Most Popular