RDC – Culture: Bénie par André Lufwa, Young Congo Biennale se poursuit jusqu’au 21 novembre

Lancée le dimanche 20 octobre 2019 à Kin Art Studio, la 1ère édition de Young Congo Biennale poursuit son chemin. Elle entamera sa deuxième phase, ce mercredi 23 octobre 2019, à 18h45′, à l’Académie des Beaux-Arts de Kinshasa.

Ce deuxième vernissage se fera en présence de la communauté estudiantine de cette formation universitaire, des diplomates, de la presse et du public kinois. « L’entrée est gratuite dans tous les sites que nous avions retenu. Après ici, nous irons à Texaf Bilembo, au pavillon Luputa et à l’Institut Français de Kinshasa. Visitez nous jusqu’au 21 novembre pour vivre les merveilles de l’art contemporain », a déclaré Vitshois Mwilambwe -artiste visuel, administrateur de KAS et initiateur de cet événement.

Vitshois Mwilambwe entouré de deux autres experts en art contemporain. Ph.Eventsrdc

Il sied de rappeler que le pré-vernissage tenu le samedi 19 octobre de 18h00′ à 20h00′ avec connu la participation du célèbre sculpteur rd-congolais André Lufwa Mawidi. « En tant que bantou, j’étais dans l’obligation de recourir à notre patriarche pour lancer cette première édition avec joie et bénéficier de la bénédiction divine par son canal », a témoigné Vitshois.

Congo Biennale est un festival international d’art contemporain dédié à la création congolaise, africaine et internationale. Son objectif est de présenter de jeunes artistes prometteurs et confirmés, sélectionnés par l’équipe de commissaires de la Biennale. Il s’agissait à l’origine d’une exposition annuelle dédiée aux jeunes artistes rd-congolais, connus ou encore inconnus, vivant au Congo ou issus de la diaspora, dont le travail se distingue par son originalité et sa contemporanéité.

 

Un an après, la première exposition qui s’est tenue en 2017 et qui a mis en valeur le travail de quelques artistes rd-congolais, il a été décidé d’en faire une biennale afin de lui donner une forme perpétuelle. Cette première édition aura une nouvelle approche curatoriale en incluant d’autres médias d’art contemporain et présentera un fort échantillon représentatif de l’art contemporain, y compris la peinture, la sculpture, la photographie, l’installation, le cinéma et la vidéo, la performance, l’art numérique et les œuvres qui ne font pas partie d’une catégorie définissable.

De plus, à travers des résidences croisées entre artistes de la République Démocratique du Congo et d’ailleurs, des débats, des conférences et des formations sur la professionnalisation de leur travail, les artistes rd-congolais se voient offrir l’opportunité de présenter leur travail au niveau local, national et international. C’est dans ce cadre que Congo Biennale devient, aujourd’hui, la première biennale où une génération émergente de créateurs rd-congolais est mise à l’honneur en ouvrant des portes aux créateurs des autres pays africains et autres continents.

 

« Notre intérêt s’adresse aux artistes dont les œuvres et discours peuvent alimenter le débat artistique entre les professionnels (créateurs de l’art) et le grand public (consommateurs de l’art) à travers le thème choisi qui est « Transition ». Notre vision suit à la fois les traces de la contemporanéité des artistes d’aujourd’hui tout en regardant vers l’avenir », a insisté Vitshois.

Congo du Congo est une vitrine et un témoin de la puissance de la scène artistique rd-congolaise et internationale contemporaine et s’intéresse aussi aux artistes prometteurs et reconnus qui libèrent une énergie nouvelle et singulière. « Si nous ne pouvons pas tous les impliquer, nous croyons que l’échantillon choisi par le comité de sélection et l’équipe curatoriale témoignera de la force vive qui existe sur la scène artistique rd-congolaise et internationale », a-t-il dit.
CINARDO KIVUILA

Related posts