RDC – Culture : Guy Mafuta élevé au rang de vice-président de GKF

L’Association sans but lucratif, Grand Kasaï Fondation – GKF – a tenue son Assemblée générale extraordinaire et élective – AGEE -, samedi 24 août 2019, à la salle polyvalente du Centre pour handicapés physiques à Kinshasa Gombe.

Au terme de ces assises, l’ingénieur Cless Muepu Katombe a été élu Président de GFK avec 15 voix sur 15 votants pour un mandat de 5 ans, en remplacement du sénateur, Dénis Kambayi Cibumbu. Pour assurer la bonne marche de cette structure, Muepu sera secondé par 5 vice-présidents représentant chacun une des 5 provinces de l’espace Kasaï, selon la nouvelle configuration du pays.

Le député national Guy Mafuta Kabongo a été élevé au rang de vice-président de la province du Kasaï. Cette grande association lutte pour la préservation de la culture kasaïenne en République Démocratique du Congo et dans le monde.

Guy Mafuta en compagnie du président de la GKF, Cless Muepu Katombe. Ph. Fondation Muna Yala

À Eventsrdc.com, Guy Mafuta a exprimé le vœu de consolider l’unité au centre de la Rd-Congo. « Nous sommes une association apolitique. Nous sommes appelés à soutenir les institutions de la Rd-Congo. L’espace Grand Kasaï est situé au cœur du Congo. C’est-à-dire que le développement du pays dépend du grand Kasaï. Etant fils du Congo, nous nous sommes mis ensemble pour mettre nos contributions pour le développement du pays. Je pense qu’ensemble et dans l’unité, il peut y avoir un résultat louable pour notre espace », a-t-il déclaré.



La nouvelle équipe de GKF. Ph. Fondation Muna Yala

Guy Mafuta a un grand défi à relever au cours de cinq prochaines années à la tête de la GKF section de la province du Kasaï. « Le défi majeur c’est l’enclavement. La nationale n°1 atteint Tshikapa. Il faudrait que nous menions un plaidoyer pour que cette route atteigne aussi Kananga, Mbuji-Mayi et le grand Équateur. Au Kasaï en dehors du diamant, il y a aussi l’agriculture. Il faut voir comment nous pouvons développer ce secteur. Nous allons faire de sorte que le Grand Kasaï soit ouvert à la Zambie et à l’Angola. Pour que ces ambitions deviennent une réalité, nous devons nous mettre ensemble autour du Chef de l’État, mais aussi autour des nos gouverneurs pour que nous puissions ensemble réfléchir sur le développement de notre pays » nous a-t-il confié.


ETIENNE KAMBALA

Related posts