RDC: Lucha à Airtel « Nous sommes revenus ici parce que nous n’avons pas eu gain de cause lors de notre dernière manifestation »

Après l’alternance politique souhaitée par la Lucha en République Démocratique du Congo, ce mouvement citoyen a, depuis, janvier 2019, changé le fusil d’épaule. Régulièrement, il interpelle pacifiquement les sociétés de télécommunications opérant dans ce pays continent sur la surfacturation de leurs services.

Selon notre confrère, Merveilles Kiro depuis la ville de Goma au Nord-Kivu (RDC), les militants ont passé nuit au siège d’Airtel de cette province. Jusque-là, leur revendication tourne autour de la qualité des services entre autre les appels téléphoniques et la connexion internet.

En toute quiétude, ils cuisinent surplace pour se revigorer en vue d’entamer une deuxième nuit. Ils souhaitent que cette société reconnaisse les griefs qui lui sont attribués et améliorent sa desserte en télécommunications, non seulement pour la concurrence, mais surtout pour sa clientèle et tous les rd-congolais.

« Nous sommes revenus ici parce que nous n’avons pas eu gain de cause lors de notre dernière manifestation. Il faut que Airtel respecte ce que ce qu’il avait promis devant le procureur et d’autres autorités c’est à dire, revoir ses tarifications, améliorer la qualité de la connexion internet et même aider à identifier et localiser les kidnappeurs qui opèrent à travers la province du Nord-Kivu en utilisant le réseau Airtel pour exiger des rançons exorbitantes », a dit un de manifestant nos confrères de Politico.cd à Goma.

Selon Espoir Ngalukie un d’eux, la LUCHA compte même passer des nuits devant ce bureau jusqu’à ce qu’elle trouve gain de cause à ses revendications et appelle la population à se joindre à elle pour dénoncer ce que ce mouvement citoyen appelle escroquerie.


L’on se souviendra qu’il était dans les installations d’Airtel Bukavu, le jeudi 4 avril 2019 pour les mêmes revendications. Il était également chez Orange Bukavu et Vodacom Bukavu, le 18 avril 2019. Le même mouvement était à Orange Mbuji-Mayi, le 10 mai pour des réclamations similaires. Il était encore à Orange Bukavu et au siège national d’Orange à Kinshasa, le 22 mai 2019. Jusque-là, Africell RDC n’est pas concernée par ces interpellations.

Selon une source proche de la Lucha, ce mouvement compte saisir l’actuel ministre des PT-NTIC, Augustin Kibassa Maliba pour des meilleures et moins chères télécommunications pour tous en République Démocratique du Congo.
GLODY NDAYA
CINARDO KIVUILA

Related posts