RDC: Que représentent les « Likes » sur les réseaux sociaux ?

L’avènement de l’Internet a amené au monde de nouveaux mots, de nouvelles habitudes, des technologies nouvelles et des plateformes telles que les réseaux sociaux, qui de ce jour, sont devenus pour certains de véritables médias sociaux, qui permettent aux internautes ou aux professionnels des sciences de l’information et de la communication de partager des informations, photos, vidéos et autres, selon leurs utilités.

Ils se définissent comme un moyen unique et puissant de créer une conversation mondiale, de poster ou publier une information importante dans un monde faisant face à des enjeux existentiels.

Contactez la Rédaction au +243998321400

Ils permettent également d’exprimer une opinion par écrit, par vidéo ou par émoticônes ou encore par autres documents multimédias.

En cas de publication, plusieurs réseaux sociaux ont prévu des émoticônes pour encourager ou décourager la personne qui poste un contenu et l’aide à développer ou pas, le nombre de ses followers. Les personnes physiques ayant plus d’imagination ou une forte réputation créent des contenus viraux. Un pouce sur YouTube, un petit coeur sur Twitter et instagram, et des émoticônes ou un like sur Facebook. Les premières apparitions de ces boutons datent du début des années 2000.

Ainsi, quand un sujet viral se présente dans le fil d’actualité d’un surfeur, il se sert de ces boutons pour manifester son son sentiment vis-à-vis de cette publication.

Pour les utilisateurs de réseaux sociaux, le fait de liker est presque devenu automatique et crée un disfonctionnement dans la mesure où les publications qui sont sensées générer des « likes » ne sont plus remarquables, mais plutôt, objets des polémiques ou des blagues, plutôt que d’encourager un vrai partage ou une vraie discussion. Après enquêtes, nous avons constaté que les « likes » pleuvent quand il s’agit des revers ou provocations, plutôt que lorsqu’il s’agit des thématiques faisant tournées positivement les méninges.

 

Lors de la conférence TED 2019, Jack Dorsey, fondateur de Twitter a déclaré à son auditoire en ces termes: « Si j’avais à créer à nouveau ce service, je ne valoriserais pas autant le décompte des likes. Je crois même que je ne créerais pas les « likes » dans un premier temps ».

Lorsqu’il s’agit du sensationnel, un réseau social entre en ébullition et le côté viral prend tout son sens avec une prolifération des fakenews.

Avec l’évolution du numérique et du monde des affaires, le réseau social le plus futuriste pourra un jour capitaliser les « likes » comme c’est le cas pour les « vues » sur YouTube. Les places boursières pourront aussi s’approprier de cette matière numérique et porteur des devises.

GLODY NDAYA

Related posts