Guy Mafuta: « Dibumba a les atouts pour remporter la Coupe du Congo »

Engagée à la 55ème édition de la Coupe du Congo, l’AC Dibumba, loin de se considérer comme un petit poucet, veut remporter cette compétition. « La Coupe du Congo est la voie par excellence pour prendre une autre phase de notre histoire. Dibumba a les atouts pour la gagner », a déclaré le président de Dibumba, Guy Mafuta Kabongo, sans froid aux yeux et sans passer par le dos de la cuillère. A la faveur d’un entretien accordé à Eventsrdc.com, Guy Mafuta s’est affiché formel, certain et confiant en la victoire des Scorpions tout en dévoilant sa vision pour l’évolution du foot en Rd-Congo. Entretien.

Dibumba va participer à la prochaine édition de la Coupe du Congo qui démarre incessamment. Quelles sont les ambitions du club ?

L’objectif est de jouer la finale et pourquoi pas soulever le trophée. Dibumba évolue depuis trois saisons dans la cour des grands. Quoi de plus normal que Dibumba puisse prétendre remporter ce titre très important. La Coupe du Congo est la voie par excellence pour prendre une autre phase de notre histoire. Et, Dibumba a les atouts pour la gagner, les joueurs sont motivés et ils ont un moral au point avec un entraineur qualifié.

Avez-vous un effectif assez compétitif pour prétendre remporter la Coupe du Congo ?

On ne peut pas prétendre gagner la Coupe du Congo sans avoir effectué en amont un recrutement sérieux. Nous avons un effectif très dynamique et rajeuni. Nous avons de bons athlètes, recrutés à Kinshasa, Mbandaka et même dans les recoins du Kasaï. Les joueurs sont vraiment motivés. Ils nous montrerons du beau jeu au cours de ce tournoi.

Guy Mafuta devant les joueurs de Dibumba, au terrain annexe du stade des martyrs. Ph. Dr Tiers

Il est inévitable pour Dibumba, lors de la compétition, de rencontrer des ogres nationaux. Pensez-vous les battre et atteindre votre objectif ?

En tant que sportif, j’ai beaucoup de respects pour tous ces clubs. Ce n’est pas du nouveau pour Dibumba d’affronter les grands clubs du pays. Nous avons disputé la Ligue 1 et la Ligue 2. L’équipe est capable de se frotter à toutes ces formations. Certes, les années passent et les effectifs changent mais le mental reste. La philosophie d’un club ne change pas. Dibumba reste un esprit bien que souvent le groupe est actualisé.

En dépit des difficultés, Dibumba a réussi à se qualifier pour les play-offs de la Ligue 2. Vous avez cependant désisté pour jouer la Coupe du Congo. Qu’est-ce qui s’est passé ?

Au sein de Dibumba, tout tourne autour de financement. De nos jours, les clubs de la Rd-Congo sont dirigés par des hommes influents du pays. Le football nécessite des moyens. J’ai eu à le clamer haut et fort que Dibumba ne recevait pas le soutien des notables du Kasaï ni du gouverneur. Le club a survécu avec les maigres moyens de son président que je suis.
A la manche aller de la Ligue 2, nous avons été invaincus. Dibumba a démontré effectivement qu’il venait de la Ligue 1. Malheureusement, la phase retour a coïncidé avec la compagne électorale. Étant candidat à la députation, en cette période, ma poche n’a pas pu supporter et la campagne et le club. Voilà pourquoi Dibumba a souffert. Il faut aussi noter la mauvaise foi des arbitres qui gâchait les fêtes. C’est une partie remise.

Guy Mafuta et les Léopards de la RDC. Ph. Dr Tiers

Vous avez été élu député national. Qu’est-ce que les mouvements sportifs peuvent-ils attendre de vous ?

Maintenant que je suis au parlement, je vais plaider pour la cause des clubs de football. Nous devons avoir une politique pour le football. Je suis entrain de mettre en place un projet et je vais réunir la presse sportive et quelques dirigeants pour qu’ensemble, nous réfléchissions sur mon apport en tant que député au niveau de l’assemblée nationale. Ma stature actuelle peut donner une valeur ajoutée par rapport à la conception de la vraie politique sportive.

Guy à Tshikapa devant les jeunes footballeurs. Ph. Dr Tiers

Vous êtes parmi les dirigeants des clubs de football qui ont mis en place une structure dénommée ADFCO. Pourquoi ?

C’est un cadre de concertation des clubs. Il faut qu’à un moment les dirigeants des clubs se retrouvent pour dialoguer avec l’organisateur. Il arrive que certaines décisions soient prises par la FECOFA sans consulter les dirigeants des clubs. Il faut des réunions où les dirigeants des clubs seront conviés pour discuter sur l’avancée de notre championnat. C’est pourquoi l’ADFCO a été créée. Nous voulons l’implanter dans toutes les provinces parce que c’est une force pour notre football. Nous sommes-là pour construire, non pour des protestations.

Après trois participations aux compétitions de la FECOFA. Comment jugez-vous sa gestion ?

Il y a beaucoup à dire. La gestion ou le rendement n’est pas optimale. Mais, il faut aussi tenir compte de la réalité du terrain. Il est vrai que le Congo est un pays-continent mais il y a lieu d’améliorer, en facilitant notamment le dialogue et les séances de travail avec les dirigeants des clubs. Il y a aussi un travail à faire par rapport à l’arbitrage qui n’est pas au meilleur niveau. Nous avons des idées mais on n’a pas le temps de se mettre ensemble pour les exposer.

Guy Mafuta et son équipe Dibumba à Tshikapa. Ph. Dr Tiers

Quels sont les défis actuels du football dans l’espace Kasaï ?

Le défi pour l’espace Kasaï est d’avoir un stade de football homologué. Dibumba évolue loin de son fief à Tshikapa faute d’avoir un terrain qui répond aux normes. Les autorités provinciales et nationales devraient s’investir pour l’homologation du stade Kanzala qui vaut plus que d’autres installations sportives de la Rd-Congo.

Je lance une invitation aux notables du Kasaï de mettre les moyens dans le sport. J’ai un projet qui consiste à faire appel aux jeunes de quatre coins de la province du Kasaï pour dénicher des talents. J’ai un regard particulier sur les jeunes d’Ilebo.

Guy Mafuta offre quelques maillots et ballons aux jeunes footballeurs de Tshikapa. Ph. Dr Tiers

Au regard des difficultés éprouvées par le secteur sportif rd-congolais, avez-vous un message à adresser au Président Félix Tshisekedi ?

Après la qualification de la Rd-Congo à la CAN 2019, j’ai apprécié les propos du nouveau Chef de l’Etat au vestiaire. J’ai compris qu’il est un grand sportif. Notre pays a la chance d’avoir des Présidents amoureux du sport: Joseph Kabila est un amoureux des arts-martiaux et Félix Tshisekedi suit à la loupe le football et le basketball. C’est un atout nécessaire pour sauver notre sport. Je demande au Président de la République de rencontrer les structures sportives, de prélever leurs vrais besoins et de les comblés. Nous ne demandons pas à ce que tout soit fait en un seul jour. Il nous faut un programme bien établi.

Lire aussi :

55ème Coupe du Congo: le tirage au sort prévu ce mardi 23 avril

55ème Coupe du Congo : Voici le calendrier au complet de la compétition

ETIENNE KAMBALA

Related posts