Interdit de diffuser des émissions et publicités des tradi-praticiens, les télévisions rd-congolaises s’opposent silencieusement

Au cours de sa plénière extraordinaire du jeudi 11 juillet 2019, le Conseil supérieur de l’audiovisuel et de la communication -CSAC-, sur plainte du ministère de la Santé publique, avait examiné la problématique de la diffusion des émissions des tradi-praticiens et des publicités de leurs produits dans les médias et avait interdit le passage de ces messages, malgré cela, plusieurs télévisions s’en-têtent jusqu’à l’heure où nous publions cet article.

« Il y a quelques années, le CSAC avait déjà adressé une observation aux médias leur interdisant la diffusion de ces émissions ainsi que les publicités de leurs produits sans l’avis favorable du CSAC », a fait savoir Chantal Kanyimbo -rapporteur du CSAC, désolée de constater que les médias n’ont pas appliqué cette observation.

Contactez-nous au +243 808500059

« Nous avions déjà eu plusieurs séances de travail avec les tradi-praticiens dans le passé. Nous avions même interdit la diffusion de ces émissions. Mais, comme il faut assurer la promotion de la médecine traditionnelle, en concertation avec le ministère de la Santé publique, nous avions décidé de lever cette interdiction, mais en demandant aux tradi-praticiens de venir d’abord obtenir l’avis favorable du CSAC avant la diffusion de ces émissions », a rappelé Chantal Kanyimbo. Et de continuer: « Ils venaient et un moment, ils ont arrêté… Pour le moment, nous avons trouvé mieux d’interdire d’abord et après, nous verrons avec le ministère de la Santé, comment réorganiser les choses pour assurer la promotion de la médecine traditionnelle rd-congolaise ».

https://www.youtube.com/user/eventsrdc

Notre rédaction Eventsrdc.com constate avec regret que plusieurs médias kinois émettant en clair comme Molière TV et CMB Digi continuent de diffuser les émissions et les publicités des produits pharmaceutiques fabriqués par les tradi-praticiens rd-congolais.

Elle invite les autorités du CSAC a renforcé la vigilance à travers, son centre de monitoring.
DANNY KABANGA

Related posts