L’industrie événementielle et touristique mondiale impactée négativement par le Coronavirus

Bien que des doutes étaient déjà apparus dans les prévisions économiques de l’événementiel pour 2020, le Coronavirus n’en faisait pas partie. Le bilan mondial des victimes a dépassé la barre de 3000 morts. En précisant que le nombre de personnes infectées ne cesse d’augmenter en Europe et dans le reste du monde.

En mesure de précaution, tous les rassemblements de plus de 5.000 personnes dans des lieux confinés sont interdits sur le territoire français et dans d’autres pays du monde. De ce fait, plusieurs événements de tous types ont dû être annulés ou reportés. Certains lieux fermeront également leurs portes temporairement.

Annulation obligatoire des événements

La vitesse de propagation du COVID-19 a contraint plusieurs gouvernements de la planète à prendre des mesures radicales. Ainsi, plusieurs événements sportifs, culturels et festifs n’auront pas lieu ou changeront de date. Sur la liste, nous énumérons le Salon du mobile de Barcelone, le Salon de l’Agriculture, la Décennie Tour de Maître Gims, le Zénith de Lille et l’Accor Hôtels Arena de Paris avec le rappeur Nhino, le Salon du livre, le semi-marathon de Paris, le carnaval d’Annecy et le Mipim de Cannes, parmi d’autres.

Ce chamboulement dû au Coronavirus aura sans doute plusieurs conséquences organisationnelles et économiques sur le secteur événementiel. Il ne s’agit malheureusement pas ici des résultats positifs.

Des lourdes pertes économiques pour l’événementiel et le tourisme

Bien au-delà des procédures que requièrent ces annulations, ce sont les impacts économiques de la situation qui inquiètent le plus les professionnels de l’événementiel et du tourisme. Derrière ces concerts et ces salons, et les tours, il y a plusieurs acteurs qui investissent des ressources. Le lieu, la logistique, les prestataires et même les restaurants, les hôtels, les sociétés d’aviation et de voitures en location qui bénéficient de la hausse de fréquentation en font partie. Sans oublier le premier perdant : les organisateurs.

Les salles de spectacle en France peuvent accueillir jusqu’à 5.000 personnes. Les billets sont en préventes depuis des mois à l’avance. Ces tickets devront être remboursés, des dédommagements pourraient être réclamés, alors qu’aucun bénéfice n’aura lieu. Le retour sur investissement dérive au négatif.

De plus, l’événementiel français ne pourra pas compter sur les collaborateurs étrangers jusqu’à nouvel ordre. Ces derniers ont désormais peur de se poser sur le sol européen.

Le tourisme africain qui accueille de nombreux touristes étrangers, est depuis la venue de cette épidémie asphyxié. Il ne fonctionne pas convenablement. Il ne fait pas des recettes significatives. Les gouvernements africains, à travers, les sociétés ou agences de tourisme ont peur de s’ouvrir aux touristes des pays concernés ou pas.

L’Égypte, la Tunisie, l’Algérie et le Sénégal réputés pour leurs patrimoines touristiques ont déjà enregistré certains cas de Coronavirus. La République Démocratique du Congo à la taille d’un continent et ayant une richesse touristique énorme n’est pas non plus prête à accueillir des touristes étrangers en ce moment, surtout ceux en provenance des pays atteints.

Le Covid-19, une situation incommodante à la fois pour l’événementiel et pour le tourisme mondial. Il a installé une psychose incalculable.

Lire aussi :

Musique : Après Gims, Ninho reporte deux shows suite au Coronavirus

Musique : Suite au Coronavirus, Gims obligé d’annuler plusieurs shows

EVENTSRDC.COM

EVENEMENT.COM

Contactez la Rédaction au +243810000579

Read Previous

A travers la campagne « To Tombola Ndembo », la Fondation Growafrica veut relever le niveau du football en RDC

Read Next

Elim-CAN 2021 : La présélection de Christian N’Sengi avec Ifaso, Malango, Badibanga et Disasi

Most Popular