Mputu, Kalala, Ndaye, Bwanga, Mwepu, Kibonge et Kidiaba dans le top 100 des joueurs africains de tout le temps

7 footballeurs rd-congolais figurent dans le hit de meilleurs joueurs africains de tout le temps, élaboré par Orange football club. De ces sept joueur, seul Trésor Mputu, classé à la 30ème position, est encore en activité. Les 6 autres ont déjà raccroché le crampon. Il s’agit notamment de Pierre Ndaye Mulamba, décédé le 26 janvier 2019 en Afrique du Sud, le ballon d’or 1973 Tshimen Bwanga, Ilunga Mwepu, Joseph Kibonge Mafu, Pierre Kalala Mukendi et Robert Kidiaba.

Monsieur le but, Pierre Kalala Mukendi est 8ème au classement

Considéré comme étant le plus grand footballeur congolais de tous les temps, Pierre Kalala Mukendi alias «Le Bombardier» a indéniablement marqué toute une génération au cours des années 60 tant au Congo qu’à travers le continent africain.

Son sens du but, sa technique et ses exploits hors normes ont fait du mythique attaquant du Tout Puissant Englebert – devenu le Tout Puissant Mazembe-, une légende.

Kalala, comme on se plaisait à appeler, a été le héros d’une génération exceptionnelle des Léopards de la République Démocratique du Congo qui ont inscrit en 1968 et pour la première fois de leur histoire le nom de leur pays en lettres d’or au palmarès de la Coupe d’Afrique des Nations, lors de la 6ème édition, organisée en Ethiopie.

C’était un dimanche 21 janvier, devant 45 000 supporters en transe au Stade Haïlé-Sélassié d’Addis-Abeba – aujourd’hui Addis Abeba Stadium – lorsque «le Bombardier» a fait parler la poudre, délivrant les siens lors d’une finale mémorable face aux Black Stars du Ghana en signant l’unique but de la rencontre (score final 1-0).

Une réalisation historique qui a permis à l’ex Congo Kinshasa de figurer pour la première fois au palmarès de la CAN et de mettre ainsi un terme à l’hégémonie ghanéenne sur le football africain de l’époque.

Outre ses exploits en équipe nationale, Pierre Kalala Mukendi a aussi raflé tous les titres avec le Tout Puissant Englebert, à savoir les deux premières Coupes d’Afrique des clubs champions (aujourd’hui la Ligue des champions de la CAF) en 1967 et 1968, le championnat du Congo en 1966, 1967 et 1969 ainsi que la Coupe nationale en 1966 et 1967.

“Le succès du Tout Puissant Englebert et de l’équipe nationale du Congo-Kinshasa au milieu des années 60 sont en grande partie dus à Kalala Mukendi. Il était ‘le Monsieur-but’ de son pays“. C’est en ces termes élogieux que la CAF a présenté ce footballeur de génie dans le livre qu’elle a publié en 2007 à l’occasion du cinquantenaire de la prestigieuse instance footballistique africaine.

Ce n’est d’ailleurs pas par hasard si beaucoup de jeunes Africains adoptent à ce jour pour surnom « Kalala ». Ce footballeur de génie n’est pas seulement l’un des plus grands de l’histoire des Léopards, mais il demeure sans doute le plus grand de tous !

Le Trésor national, Mputu Mabi est 30ème

Considéré comme étant le meilleur footballeur évoluant en Afrique depuis plusieurs années, le médian des Corbeaux lushois est l’une des seules grandes stars du ballon rond à évoluer sur le continent africain. En club comme en sélection, ses apparitions, ses exploits et ses buts sont perçus comme des évènements. Sous le maillot des Corbeaux de Lubumbashi, le joueur de 32 ans atout gagné, remportant notamment deux Ligues des Champions où il détient le record de buts inscrits. Avec les Léopards, le dossard 8 de Mazembe a également remporté la première du Championnat d’Afrique des Nations 2009, dont il a été élu meilleur joueur.

Le natif de Kinshasa détient une série de coups de sang aussi longue que celle de ses exploits footballistiques avec, notamment, une suspension d’un an décrétée par la FIFA en août 2010, pour avoir tenté de piétiner un arbitre.

La légende Ndaye Mulamba au milieu du classement

Détenteur du record de buts marqués en une phase finale de Coupe d’Afrique des Nations avec 9 buts en 6 matches lors de la CAN 1974 en Egypte, Ndaye, a fait les beaux jours de V.Club et des Léopards.Deux titres majeurs figurent dans le palmarès assez étoffé de Mulamba, à savoir la coupe africaine de clubs champions avec l’AS V.Club en 1973 et la Coupe d’Afrique des Nations 1974 disputée en Egypte.

Contactez nous au +243808900059
Contactez nous au +243808900059

Ilunga Mwepu s’offre la 52ème position

Bon défenseur, Joseph Mwepu Ilunga a remporté la Ligue des Champions africaine à deux reprises avec le TP Mazembe, en 1967 et 1968, triomphant également à la CAN 1974 avec les Léopards.

Mais c’est lors de la Coupe du Monde 1974 en Allemagne de l’Ouest que sa légende se sera forgée à travers une curieuse séquence qui aura marqué l’histoire de la compétition. Face au Brésil, et alors que les joueurs de la Seleçao se préparaient à tirer un coup franc, l’illustre défenseur central du TP Mazembe jaillit de son mur, se rua vers le ballon et tira de toutes ses forces et le dégagea. Il écopa alors d’un carton jaune, provoquant la stupéfaction de ses partenaires.

Si son geste atypique a été longtemps considéré comme étant une méconnaissance des règles, il s’est avéré que l’action était parfaitement volontaire selon les explications d’Ilunga lui-même. L’intéressé a déclaré par la suite qu’il a cherché à se faire expulser pour exprimer son désaccord avec certains dirigeants de la Fédération zaïroise de football.

Le seul ballon d’or rd-congolais, Tshimen Bwanga, pointe à la 58ème position

Surnommé le « Beckenbauer noir », l’emblématique libéro du TP Mazembe et des Léopards de la Rd-Congo est considéré par plusieurs observateurs comme étant le meilleur défenseur central que le « Continent-mère » ait jamais enfanté.

Elu Ballon d’or africain en 1973, puis joueur du siècle de la Rd-Congo en 2000 par l’IFFHS, le natif de Lubumbashi a fait les beaux jours des Corbeaux entre 1969 et 1982. Il fut également le leader de la génération exceptionnelle des Léopards qui ont représenté pour la première fois l’Afrique sub-saharienne en Coupe du Monde lors de la 10ème édition de 1974 en Allemagne de l’Ouest.

67ème, la place de Jeff Kibonge Mafu

Milieu de terrain très talentueux, Kibonge Mafu dit‘’Gento’’, a porté la casaque de V.Club, club avec lequel il a tout remporté au cours des années 70 tant sur le plan local que continental. Bien qu’il n’ait disputé que 10 matchs avec la sélection rd-congolaise, Mafu a pu remporter avec les Léopards pas moins de deux Coupes d’Afrique des Nations en 1968 et 1974.Il a fait également partie du groupe qui a disputé le Mondial allemand en 1974, même s’il n’a pas pris part au naufrage de son équipe face à la Yougoslavie (9-0).

Robert Kidiaba occupe le 90ème fauteuil

Gardien emblématique des Léopards et du TP Mazembe, s’est fait connaître non seulement par ses arrêts spectaculaires, mais en plus par sa célèbre avec la danse appelée « danse de la paix » ou « Kidiabuke ». Il a réussi notamment à unir une Rd-Congo divisée par les querelles internes en 2009 en remportant la première édition du Championnat d’Afrique des Nations.

Ayant tout gagné ou presque – un CHAN, 3 Ligues des Champions de la CAF, 2 Supercoupes de la CAF et 6 titres de la LINAFOOT, Kidiaba dispose de l’un des meilleurs palmarès du Continent africain.

ETIENNE KAMBALA

Related posts