Post Widget 2

Dernières nouvelles

Articles populaires

RDC – Musique : Après son single « Lettre à Fatshi », Bob Elvis apprête l’album « Futur Millionnaire » et vise grand

RDC – Musique : Après son single « Lettre à Fatshi », Bob Elvis apprête l’album « Futur Millionnaire » et vise grand

Après un moment d’absence dans la scène musicale, le rappeur rd-congolais Bob Elvis refait surface avec son single « Lettre à Fatshi » qui connait déjà des retours positifs. En préparation de son prochain album « Futur Millionnaire », Elvis travaille à fond pour que cet opus qui selon lui va changer sa vie, sorte dans des meilleures conditions.

Lors d’une interview avec notre rédaction d’Eventsrdc.com, l’artiste est revenu sur les motivations et les attentes de son single « Lettre à Fatshi » et a également dévoilé sa vision par rapport à son projet. « Futur Millionnaire doit être quelque chose de très grand qui va transformer même l’image de la musique urbaine ou du Hip-Hop congolais », a-t-il glissé. Entretien.

Contactez la rédaction au +243 810000579

A la surprise générale, vous avez largué le single « Lettre à Fatshi ». C’était quoi vos motivations derrière la rédaction de cette chanson ?

Je suis là pour dire tout haut ce que le peuple pense tout bas. Je ne me lasse jamais de ce devoir.

 

Dans ce morceau, vous n’avez pas voilé vos mots. Ne craignez-vous pas que cette chanson soit étouffée et finalement n’arrive pas aux oreilles de Félix Tshisekedi et son entourage ?

Dans ce morceau, je suis direct comme toujours. Je ne fais jamais le détour quand je m’adresse aux gens, quels que soient les autorités ou les citoyens de la république. Pour moi, c’était important de dire la vérité. Le message atteindra surement sa cible.  

L’affiche de cette chanson présente votre main dans la poche remettant une lettre à Félix Tshisekedi. Que cela signifie ?

Par rapport à l’affichage, je savais que seuls les grands esprits comprendront. Je n’ai pas à donner des explications, je fais ce que je devais faire. Ceux qui ont l’esprit avisé, qui savent critiquer et observer l’art comprendront ce que je voulais transmettre comme message. L’art c’est aussi savoir coder le message pour que le public prenne le temps de le décoder.

 

La discrétion pour rendre public des projets n’est pas votre genre. Pourquoi avez-vous décidé de revenir en mode surprise ?

Ce n’était pas voulu, mais je me disais qu’après deux ans de silence, il n’y avait rien de mal que d’annoncer les projets. Les circonstances ne me permettaient pas d’annoncer mes projets, à l’instar de « Futur millionnaire ». Pour l’instant, je suis à Kinshasa et je ne pouvais pas me déplacer avec la pandémie de coronavirus. Voilà pourquoi j’ai voulu faire une surprise à mon public parce que c’est depuis un moment qu’il m’attendait. Je pense que le public est satisfait.

Sorti le jeudi 3 septembre 2020, quels sont les premiers retours de cette œuvre qui accroche déjà via les réseaux sociaux ?

Les retours sont positifs. C’est un titre interpellateur qui fait sa propre promotion. Moi, je ne booste pas mes chansons, mais j’aime faire parler la musique. Et que le peuple partage le message et l’amène très loin. Là, ce n’est que le début, la chanson ira encore très loin parce que l’objectif est que la population elle-même s’approprie le message pour qu’elle envoie cette lettre au président.

Ce ne sont pas que les mots de Bob Elvis, mais c’est le mot de toute une génération et de tout un pays. Donc, c’est important que cela aille au-delà de ce qu’on mérite, de nos attentes et de ceux qui nous soutiennent. Grâce à Dieu, on arrivera à percer et à maintenir la foule et à toucher notre cible finale.

 

Lors de la présentation de votre récent album « Anti médiocrité », vous avez annoncé votre départ dans la musique engagée. Qu’est-ce qui s’est passé pour signer un come-back ?

Je n’ai jamais annoncé mon départ. J’ai toujours dit que mon engagement est déjà spontané, mais pas permanent. J’avais dit qu’il arrivera des moments où je vais faire autre chose et explorer d’autres univers artistiques. Je n’ai jamais dit que je voulais arrêter avec la musique engagée, mais que je reviendrai au moment opportun. Je ne suis pas quelqu’un qui lâche les choses. Même à propos de l’affiche de la chanson « Lettre à Fatshi », il y a plusieurs médias qui m’ont demandé de la modifier, mais je ne le ferai pas parce que je sais ce que je fais. Le projet international finira par sortir, mais avec le coronavirus, le marché de la musique a été touché.

 

Après la sortie de « Lettre à Fatshi », les mélomanes peuvent-ils vous entendre dans un autre registre que celle de la musique engagée ?

Bien sûr, mais comme je le dis, je ne fais plus trop d’annonces. Les gens connaissent que je suis dans un projet de carrière. Vu que c’est la musique que je fais, c’est logique qu’après tout ça, que l’on me retrouve sur d’autres registres qui n’ont rien à voir avec la politique ou des featuring. Ce sont des projets d’avenir, je me concentre sur le présent qui est « Lettre à Fatshi ». J’ai envie que cela tourne et cela aille encore loin. 

 

Quand est-ce que votre premier disque sera prêt ? Et qui le produit ?

Je travaille, mais je veux que cet opus sorte dans des meilleures conditions. Avant, j’ai sorti des projets qui n’était pas des albums c’était des mixtapes. Comme c’était des projets compliqués à expliquer à notre public kinois, c’est pourquoi ils étaient appelés « albums ». « Futur Millionnaire » doit être quelque chose de très grand qui va transformer même l’image de la musique urbaine congolaise. C’est donc un grand défi auquel j’y tiens, je dois bien faire les choses.

Mettant le chaud au cours d’un concert. Ph. Dr Tiers

Combien de titres comporter-t-il et qui sont vos invités ?

Je ne pourrai pas dire exactement le nombre d’invités qu’il y aura ni même le nombre de titres. Mais il sera un gros album qui va changer ma vie.

 

Un message à vos fans et à nos lecteurs

Merci à Eventsrdc.com pour le professionnalisme. Merci à mes fans qui ont patienté pendant deux ans. J’ai vu les critiques des gens, les moqueries mais, je savais ce que je faisais et mon public ne m’a jamais lâché, mes fans étaient là même quand je n’étais pas présent.

 

R(é) écoutez en podcast le récent passage de Bob Elvis sur Eventsrdc FM

 

GLODY NDAYA 

CINARDO KIVUILA

Redaction Eventsrdc

Articles récents

Lire aussi x