Post Widget 1

Post Widget 2

RDC – Musique urbaine : Innoss’B occupe le sommet sur YouTube

RDC – Musique urbaine : Innoss’B occupe le sommet sur YouTube

En République Démocratique du Congo, plusieurs musiques se rencontrent sur les marchés et dans les médias, et constituent la richesse de ce pays continent. Depuis 2000, la musique hip-hop sous ses diverses formes s’est trouvée une place dans la sphère culturelle rd-congolaise et sur Internet, et produit ses stars. Réalité virtuelle oblige, Innoss’B se positionne comme l’artiste musicien urbain ayant plus de vues que ses collègues sur la vidéothèque YouTube avec 75.315.102 (millions).

 

Il est suivi de :

– Gaz Mawete 16.324.814 (millions)

– Pson 9.822.468 (millions)
– DJ Samarino 3.274.944 (millions)

– MPR 1.721.637 (millions)

– Alesh 1.567.516 (millions)
– Gaz Fabilous 1.557.519 (millions)
– Anita Mwarabu 1.010.288 (millions)
– Sista Becky 713.985 (milliers)
– Red Voyce 630.128 (milliers)

Contactez la rédaction au +243 810000579

 

Il sied de signaler que ces chiffres proviennent des chaînes officielles de ces jeunes stars de la musique urbaine rd-congolaise et ont été prélevés entre le mardi 30 juin et le samedi 4 juillet 2020. Ils concernent l’ensemble des vidéos postées dans ces comptes à savoir, making of, clips, tournées et émissions spéciales. Jusque-là, aucun n’a franchi la barre d’un milliard de vues.

 

Après quatre jours d’enquêtes, nous avons conclu que les musiciens rd-congolais urbains ont récolté et récoltent plus de vues dans l’espace Schengen, suivis des pays d’Afrique, du Canada, des États-Unis d’Amérique et des autres pays du monde.

 

Le plus populaire d’entre eux, Innocent Balume aka Innoss’B, a enregistré d’énormes chiffres avec les deux versions de sa chanson « Yo pe ». Ce qui lui a permis d’être au dessus de ses collègues. Seul, il a 31 millions de vues en dix mois et, avec Diamond Platnumz, il compte 98 millions en neuf mois.

 

Toujours créatifs avec la plus belle langue d’Afrique qui est le lingala, le français et parfois, l’anglais, ces jeunes de la quarantaine, trentaine et vingtaine se demerdent nuits et jours dans l’autoproduction pour la plupart et dans les labels reconnus pour quelques-uns (Anita Mwarabu chez Sony Music Africa et Gaz Mawete chez Bomaye Musik).

 

Par manque d’une société des droits d’auteur sérieuse en République Démocratique du Congo, la plupart de ces jeunes ne vivent pas réellement de leurs oeuvres. Les uns récoltent leurs royalties grâce aux maisons d’édition où ils ont des contrats. Les autres ont signé avec la Sacem en France pour leurs droits. D’autres par contre, errent dans la nature sans assises.

 

La monétisation de leurs chaînes qui pouvait les permettre de gagner de l’argent grâce aux vues de leurs vidéos, est encore un mythe, pour la plupart. Car, la République Démocratique du Congo n’est pas sur la liste des pays dont YouTube monétise. Nous espérons qu’avec la libéralisation du secteur des droits d’auteur dans un avenir proche et la création de l’Administration des droits d’auteur – ADACO -, ces jeunes talentueux s’enregistreront en masse et vivront de leur art.

 

Lire la suite:

Musique : Gims et les stars rd-congolaises les plus populaires sur YouTube (Diaspora)

 

https://www.eventsrdc.com/musique-gims-et-les-stars-rd-congolaises-les-plus-populaires-sur-youtube-diaspora/

CINARDO KIVUILA

Eventsrdc.com

Related Posts

Read also x