Volleyball: la pépite Grâce Christine Zenga se dévoile (Interview)

Au travers d’une interview exclusive avec Eventsrdc.com, la volleyeuse franco-rd-congolaise, Grâce-Christine Zenga Abala, 16 ans, s’est dévoilée aux RD-Congolais après un séjour de découverte à Kinshasa sous la houlette de Christian Matata, président de la FEVOCO. Championne de France 2018 avec ASM Rixiem, la pépite volleyeuse a conté son passé et dévoilé ses perspectives d’avenir. Interview.

Vous avez passé un séjour à Kinshasa, votre ville natale. Comment y étiez-vous accueilli ?

J’étais bien accueilli. J’ai reçu un bon encadrement de la part de mon équipe. Les collègues ont un très bon niveau. Lorsque j’avais appris que les filles de VC La Loi ont arrêté les entraînements, j’étais choqué. Elles ont un très bon niveau.

Grâce et ses collègues de Kinshasa. Ph. Dr Tiers

Après avoir évolué dans les équipes d’âge avec la France, êtes-vous disposée à jouer pour la Rd-Congo ?

Je suis prête à jouer avec la Rd-Congo. Ça dépend aussi de mon emploi du temps. Je suis encore à l’école. Si l’invitation tombe à une période où je suis libre, je viendrai à Kinshasa.

En 2018, vous avez remporté la Coupe de France avec ASM Rixiem. Quel est votre objectif pour cette saison ?

Cette saison, nous avons l’objectif d’arracher le ticket pour la première division.

Et si Grâce nous parlait de sa carrière…

J’ai commencé le volleyball à l’âge de 8 ans. Au départ, je voulais faire du basketball mais mon frère m’a conseillé de devenir volleyeuse. Je suis montée sur un terrain de sport grâce à mon club scolaire. Avant, je jouais juste pour me divertir mais maintenant c’est une passion. Plusieurs entraîneurs m’encouragent de persévérer et de faire plus. À 13 ans, j’étais sélectionnée en équipe de France. C’était une joie pour moi. Dès lors, je me suis déterminée de mettre les bouchées doubles pour aller plus loin.

Grâce et les autres volleyeuses très attentifs aux consignes du staff technique d’ASM Rixiem. Ph. Dr Tiers

Quelles sont vos perspectives d’avenir ?

Je souhaite rester de continuer sur ce chemin et d’être ambitieuse. Créer une association pour le volleyball en Rd-Congo est aussi mon ambition. Je compte investir dans les infrastructures pour le volley et je serai très contente de faire monter des joueurs en France.

Un mot de la fin.

J’en appelle aux autorités rd-congolaises de ne cesser d’investir dans le volleyball de sorte que la mentalité des Rd-Congolais par rapport à ce sport puisse évoluer. Je remercie le président de la FEVOCO, Christian Matata, pour l’accueil qu’il m’a réservé.

ETIENNE KAMBALA

Contactez nous au +243808500059

Related posts