« Zimbabwe vs RDC », les notes des Léopards selon Thierry Kambundi

Après la 4ème journée jouée le mardi 16 octobre 2018, au stade national d’Harare, le chroniqueur sportif rd-congolais d’émettre son point de vue sur la prestation des Léopards qu’avaient aligné le coach Jean-Florent Ibenge à cette occasion.

 

Ci-bas, les cotations des Léopards:

Antony Mossi : 4/10
Lorsqu’on et l’auteur de la bourde à la base de la défaite au Stade des Martyrs et qu’on prend dès l’entame du match retour un but sur une erreur de concentration de sa défense, il est difficile de rester serein et concentré derrière …

Sur le match d’Harare, Il n’a (presque) rien eu à faire, à part ce 3ème but encaissé en deux matches contre le Zimbabwe. Mais il est jeune et ses premiers matches prouvent qu’il a des qualités et a encore une marge de progression.

 

Issama Mpeko : 5,5/10
Son difficile début de match sur le côté gauche m’a rappelé le cauchemar qu’il a vécu l’année dernière en Tunisie aux éliminatoires de la Coupe du Monde. Mais par la suite, il a sûr faire parler son expérience et est monté en puissance. Il est à la base du centre qui amène le CSC de Teenage Hadebe qui permet à la RDC de revenir au score.

 

Jordan Ikoko : 5/10
Son duel face à Khama Billiat m’a rappelé au début sa souffrance face à Neymar lors de Guingamp-PSG du début de saison en Ligue 1 Française. Mais très vite, il est rentré dans le match, remportant au passage quelques duels face au virevoltant ailier Zimbabwéen. Toute fois, son apport offensif a été assez faible…

 

Christian Luyindama : 5,5/10
Son impressionnant physique lui joue souvent des tours. Autant certaines de ses interventions ont été rassurantes, autant son excès d’engagement et ses prises de risque ont failli coûter cher aux Léopards. Sa paire avec Tisserand dans l’axe ne m’a pas paru rassurante sur les deux matches.

 

Marcel Tisserand : 6/10
Quoi qu’il n’ait pas encore retrouvé la plénitude de ses sensations ( il n’a pas terminé la saison dernière pour cause de blessure et vient à peine de reprendre avec Wolsbourg), le « ministre de la défense » n’a rien perdu de son côté rassurant à chaque fois qu’il est aligné.
Cependant, il a clairement manqué d’automatisme avec son compère en défense. L’ouverture du score Zimbabwéenne en dit long. J’ai également aimé son apport offensif.

 

Chancel Mbemba : 5,5/10
Autant lors du match aller il était l’un des rares à prendre le risque ( parfois trop) de se projeter vers l’avant et de tenter des frappes à distance face à une défense Zimbabwéenne bien regroupée, autant à Harare je l’ai trouvé plutôt discret et réduit à son rôle de sentinelle.

 

Fabrice Ngoma : 5,5/10
J’ai retrouvé le Ngoma de Vclub en première mi-temps avant qu’il ne se perde dans le match durant les 45 dernières minutes. À sa décharge, le fait Il qu’il n’en soit qu’à sa troisième sélection et que ce n’était que la première fois pour lui d’être associé (sur deux matches de suite) à Chancel Mbemba. S’il travaille son emplacement, sa qualité des passes et prend davantage des responsabilités, il a un avenir dans cette équipe.

 

Jacques Maghoma : 6,5/10
Pour moi, il a été jusqu’à sa sortie le meilleur Léopard sur le terrain. Son déploiement, des aller et retour entre le milieu de terrain et l’attaque et ses interventions ont prouvé qu’il avait faim et qu’il était frustré de ne pas jouer à Kinshasa… Il a tellement donné qu’au bout de 70 minutes il était cuit. C’est le Maghoma qu’on aimerait voir en équipe nationale.

 

Yannick Bolasie : 5,5/10
Au niveau de l’envie, la détermination, j’ai retrouvé le Bolasie qui nous a tant fait plaisir il y a quelques années. Il retrouve également peu à peu la puissance qui faisait sa renommée, même s’il n’est pas encore à 100%. Par contre, son individualisme et la qualité de ses centres ne sont pas dignes d’un joueur de son rang. Alors qu’il avait systématiquement deux défenseurs sur son couloir, il a souvent cherché à forcer le passage au lieu de jouer simple et de libérer le ballon.

Également, avec sa puissance physique, il aiderait davantage l’équipe à tenter des frappes à distance au lieu de se perdre par moment dans des dribbles inutiles et infructueux.

 

Cédric Bakambu : 5,5/10
Aligné en fixateur devant la défense adverse dans le 4-4-2 mis en place par Florent Ibenge, Cédric Bakambu a vécu une première partie de match difficile. Sevré de ballons, il a été obligé de décrocher systématiquement et de multiplier des appels pour être servi. Sans grand succès. Mais son geste en seconde période sur la seule action en contre attaque qu’il a eue, l’effort qu’il a fait face à deux défenseurs Zimbabwéens pour conserver le ballon et la passe à Afobe a démontré toute la classe de l’attaquant Congolais.

 

Benik Afobe : 4/10
Aligné aux côtés de Bakambu, l’attaquant de Stoke City a, autant que son coéquipier, été en difficulté durant le match. Mais contrairement à Bakambu, il a eu plus de ballons et devait, en principe, mieux négocier l’offrande que lui a faite Bakambu en seconde période au lieu d’écraser sa frappe comme il l’a fait.

Je reste encore sur ma soif concernant ce garçon qui ne m’a pas encore convaincu en équipe nationale…

 

Meschak Élia, Neskens Kebano et Jean- Marc Makusu n’ont pas été notés.

 

Ma conclusion
Le gros souci de notre équipe nationale est et reste l’animation tant offensive que défensive. Les Léopards n’arrivent pas capitaliser les talents à disposition, car les tâches en phase de transition ne sont pas clairement définies. Au staff d’y travailler pour nous éviter tant de déchets dans le jeu et faire respecter davantage notre rang.

 

Situation dans le groupe et prochain challenge

Avec la défaite des Diables Rouges du Congo Brazzaville au Liberia, les Léopards restent 2ème du groupe G.

 

Le « derby du fleuve Congo » entre les deux Congo le 16 novembre prochain à Brazzaville s’annonce donc électrique, à défaut d’être décisif. Notre voisin va tout miser sur ce match qui reste son principal espoir de qualification. En plus, les Congolais d’en face n’ont pas oublié les défaites subies contre nous en quart des finales de la CAN 2015 (4-2) et récemment lors de la première journée de ces éliminatoires (3-1).

 

C’est donc MAINTENANT qu’il faut préparer ce match. MAINTENANT ! Car les voisins mettrons toutes les chances de leur côté.

 

Ministère des Sports et Loisirs, Fédération Congolaise de Football Association et staff technique, l’heure est plus que jamais à la mobilisation générale !

 

Related posts