Post Widget 1

Heath Tips

  • In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a
  • Fringilla vel, aliquet nec, vulputateDonec pede justo,  eget, arcu. In enim justo, rhoncus ut, imperdiet a, venenatis vitae, justo.Nullam dictum felis eu pede mollis pretium.

Post Widget 2

RDC – Musique : En préparation de son premier album, Fred Kabeya dit ne pas être pressé

RDC – Musique : En préparation de son premier album, Fred Kabeya dit ne pas être pressé

Auteur-compositeur, chanteur, guitariste, chercheur musical, tant des casquettes pour l’artiste musicien rd-congolais Fred Kabeya. Au cours d’un entretien avec la rédaction d’Eventsrdc.com, cet artiste, également co-fondateur du centre culturel Aw’art (RDC) est revenu sur son parcours, son identité musicale et son premier album tant entendu, qui selon lui est en pleine préparation. Entretien.

 

Rappelez-nous votre parcours professionnel ?

Mon parcours professionnel est un peu complexe. J’ai fait les études artistiques à l’institut national des arts – INA- (RDC) où je suis diplômé en musicologie. En quelque sorte, je suis un chercheur musical. A l’INAS, j’ai faisait partie d’un orchestre dénommé Clé de sol où j’ai joué pendant beaucoup d’années. J’ai également joué la guitare au Grand Zaiko, à l’époque, j’étais très jeune.

C’est en 2011 que j’ai commencé ma carrière musicale en solo. A la même année, j’ai fait mon premier concert, mais bien avant en 2010, j’ai participé à un concours et c’est là que j’ai rencontré pour la première fois mon manager Flora Galubadi qui, à cette époque a apprécié mon talent. C’est donc avec elle que tout est parti.

Il y a six mois, vous aviez lancé la chanson « Réseaux sociaux » pour dénoncer les mauvais comportements humains qui sévissent dans ces carrefours virtuels. Comment se déroule sa vente sur les plateformes digitales de vente de musique ? 

Il y a six mois exactement que j’ai lancé la chanson « Réseaux sociaux ». L’objectif était de sensibiliser plus de gens possible qui utilisent cette technologie d’une manière abusive. J’ai essayé de donner ma pierre qui était comme une contribution pour moi dans la société. Juste après la sortie de cette chanson, il y a eu état d’urgence sanitaire. Cela ne nous a pas aidés, mais quand-même ça va, parce que la chanson est distribuée par La Clique Music.

 

Vous êtes absent sur YouTube, sans une chaîne officielle, alors que plusieurs de vos collègues y sont. A quoi est dû ce retard ? 

C’est vrai que je ne suis pas présent sur YouTube, mais je compte travailler sur cet aspect. Malgré mon absence remarquée, l’audio de « Réseaux sociaux » se trouve sur la chaîne YouTube de Aw’art Record. Très bientôt, je vais placer mes clips sur ma propre chaine YouTube qui s’appellera « Fred Kabeya officiel ».

Sur votre compte et page Facebook, et dans certains groupes Whatsapp, vos fanatiques réclament le clip vidéo de cette emblématique chanson. Qu’est-ce qui freine sa réalisation ? 

C’est vrai que les gens demandent le clip de la chanson « Réseaux sociaux », mais nous essayons de faire avec nos moyens de bord. Mais nous faisons de notre mieux pour réaliser le clip. D’ici là, Dieu aidant, nous allons le réaliser.

 

Combien de chansons aviez-vous déjà dans votre répertoire et combien d’années déjà dans la musique ? 

J’ai plus de cinquante chansons et à ce jour. Je compte déjà dix ans dans ma carrière solo, puisque je me suis lancé en 2010. Je n’ai sorti que deux singles dont un en 2018 et l’autre en 2020.

A quand la sortie de votre premier album ?

Nous sommes en train de le travailler. J’espère vous donner un produit bien fait. Je ne suis pas pressé. J’y travaille et mes deux singles déjà sortis sont tirés de cet album. Je crois que nous allons encore lancer un autre single de cet album qui pourra sortir à la fin de l’année 2020 ou début de l’année 2021.

 

Comment définissez-vous votre identité musicale ? 

Je crois que c’est un terrain vraiment complexe parce que tout ce que nous disions, n’est pas forcément très exact. Mais je crois que l’identité d’un artiste est sa personnalité. Dans ma personnalité, j’aime mélanger les choses, faire le cocktail. Ma musique est métissée. Avant, je l’appelais *Mimez* ce qui veut dire Musique expérimentale métissée de plusieurs styles. Donc, je suis dans une musique métissée.

 

Que faites-vous concrètement au centre culturel Aw’art à Bandalungwa, à Kinshasa ?

Je suis l’un des co-fondateurs de l’espace Aw’art et j’y joue également le rôle du directeur artistique. Ça faira bientôt deux ans que nous avons lancé le centre Aw’art, qui produit même mes chansons et qui en fait autant pour mon album.

Contactez la Rédaction au +243810000579

Qu’est-ce que vous offrez réellement aux artistes musiciens qui viennent vers vous ?

Dans sa définition nous disons « Aw’art, ensemble, faisons-nous grand ». Nous avons trois branches dans notre espace dont le centre de formation, le centre culturel pour la diffusion des arts ainsi que le label Aw’art Record. Donc, ce que nous pouvons offrir aux artistes, est la formation, la production et la diffusion des œuvres.

 

Parlez-nous de votre rencontre et de vos différentes collaborations avec Christian Lusakueno, le fondateur et DG de la célèbre radio rd-congolaise Top Congo FM ?

Ma rencontre avec Christian Lusakueno qui est le directeur général de la radio Top Congo s’est fait à l’époque où je travaillais avec Céline Banza comme étant son coach. A l’époque, elle a fait un concert à l’institut français de Kinshasa – IFK Halle de la Gombe – où elle a interprété une de mes compositions « Minzoto ». Christian Lusakueno était également dans l’audience et il avait aimé la chanson, à travers Céline, nous nous sommes également rencontrés. Nous avons échangé et il a produit la chanson et tout est parti de là. Nous avons gardé des bons termes. Nous avons fait un album Top Congo et nous nous sommes lancés dans un projet selon lequel à chaque anniversaire de la radio, nous faisons une chanson.

Nous avons également réalisé le concours musical pour l’enregistrement de la chanson « Congolais kaka mutu ako bongisa mboka ». Nous l’avions organisé à Aw’art où il y avait parmi les membres du jury Lokwa Kanza, Jean Goubal, Reddy Amisi, lui-même Christian Lusakueno, Thierry Kambundi et les autres. C’est parti de là. C’est quelqu’un qui aime la culture.

Un message aux producteurs, bookers et vos fanatiques de partout ? 

Je demande aux gens qui me lisent, qu’ils me soutiennent, me prêtent mains fortes et de croire en ce que je fais.

Pour les producteurs et les bookers, je suis là pour que nous gagnions ensemble. Mes fanatiques peuvent me suivre sur ma page Facebook « Fred Kabeya » et sur mon Instagram « Fred Kabeya ». Que Dieu nous prête force, énergie et sagesse, j’espère que nous irons très loin. Merci à Eventsrdc.com pour ce soutien. Ensemble, faisons-nous grand.

R(é) écoutez aussi en Podcast le récent passage de Fred sur Eventsrdc FM

GLODY NDAYA

CINARDO KIVUILA

Redaction Eventsrdc

Related Posts

Read also x